Haut-Rhin : une adolescente harcelée à l'école se suicide, une marche blanche organisée dimanche

Haut-Rhin : une adolescente harcelée à l'école se suicide, une marche blanche organisée dimanche©Damien Meyer / AFP

publié le dimanche 24 octobre 2021 à 10h45

Si une enquête a été ouverte par le parquet de Mulhouse, la famille de la jeune fille compte également porter plainte contre X et contre le collège qui "n'a rien fait". 

Dinah aurait eu 15 ans en décembre. Harcelée à l'école, l'adolescente s'est suicidée le 5 octobre, au domicile familial de Kingersheim, près de Mulhouse (Haut-Rhin), comme l'a révélé France Bleu Alsace.

Pour les proches de la jeune fille, le harcèlement qu'elle a subi au collège pendant deux ans est à l'origine de son geste. Une enquête a été ouverte. Une marche blanche est organisée en sa mémoire ce dimanche 24 octobre à Mulhouse. Le rendez-vous est donné à 15 heures place de la Réunion. 



"Ils la traitaient de 'sale arabe', 'sale lesbienne', 'sale métisse'. Ils avaient aussi créé un groupe sur Whatsapp avec elle et ils l'insultaient. Un jour, ma mère a pris son téléphone pour lui faire supprimer mais ils ont continué à lui envoyer des insultes par d'autres réseaux", a témoigné sur BFMTV le frère de Dinah, Rayan. "Ils la persécutaient à l'école et sur les réseaux sociaux. Ça la suivait partout", a ajouté le jeune homme, âgé de 21 ans. Il a expliqué avoir vu sa soeur "sombrer". "Elle était triste, elle se scarifiait", a-t-il ajouté.

Si l'adolescente s'est confiée à ses proches, que le collège est prévenu et qu'une confrontation est organisée dans l'établissement avec les harceleurs, le calvaire de la jeune fille s'est poursuivi. Dinah fait une première tentative de suicide au printemps et est hospitalisée. 

Selon la famille de l'adolescente, Dinah allait mieux depuis la rentrée de septembre. A la faveur de son entrée en seconde, elle a changé d'établissement ce qui l'a éloigné de ses agresseurs. Mais elle les aurait recroisés à la cantine, commune à plusieurs lycées. "Un jour, elle appelle ma mère pour lui dire que trois filles qui la harcelaient sont face à elle. A partir de ce moment-là, elle a resombré. C'était environ un mois avant son suicide", a raconté son frère.

De son côté, le parquet de Mulhouse a ouvert une enquête. "Rien n'est jamais évident. C'est une très jeune fille qui s'est donnée volontairement la mort. Elle a fait l'objet de harcèlement et l'enquête doit établir ce qui a conduit cette jeune fille à se donner la mort. Aucune hypothèse ne peut être privilégiée pour le moment même si on sait que le harcèlement scolaire rend ceux qui en sont victimes extrêmement vulnérables", a indiqué la procureure de la République de Mulhouse, Edwige Roux-Morizot.

Après une période de deuil, la famille compte "porter plainte pour que la justice cherche à identifier les personnes responsables du harcèlement de (sa) soeur", a indiqué Rayan. "Il y a une enquête en cours mais on ne nous tient pas au courant. On va bientôt porter plainte contre X et on compte aussi porter plainte contre le collège qui n'a rien fait pour ma sœur. On n'accepte pas ça", a-t-il insisté.

Contacté par France Bleu Alsace, l'académie de Strasbourg "envoie toutes ses condoléances à la famille de Dinah et s'associe à sa douleur". "Tous les moyens nécessaires seront mis en œuvre pour collaborer avec la justice et aider l'enquête. L'académie prend très au sérieux les situations de harcèlement", a-t-elle ajouté.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.