Hausses du prix de l'énergie : une aide supplémentaire de 100 euros pour près de six millions de foyers

Hausses du prix de l'énergie : une aide supplémentaire de 100 euros pour près de six millions de foyers
(Photo d'illustration)

publié le mercredi 15 septembre 2021 à 22h38

Face à la hausse des prix de l'énergie, Jean Castex va annoncer jeudi 16 septembre un coup de pouce supplémentaire pour les bénéficiaires du chèque énergie. "C'est une forme de soutien pour passer cette situation que l'on considère comme conjoncturelle de hausse du prix des énergies qui va conduire à une hausse des prix du chauffage", explique Matignon.

Gaz, électricité, essence... Les prix de l'énergie ont nettement augmenté ces derniers mois en France, comme dans le reste du monde, essentiellement en raison de la reprise économique post-Covid, ce qui impacte considérablement le budget des ménages, en particulier des plus modestes.

Dans ce contexte, le Premier ministre Jean Castex va annoncer jeudi 16 septembre "la mise en place d'une aide sociale exceptionnelle très simple de 100 euros pour tous les ménages qui bénéficient aujourd'hui du chèque énergie", soit "5,8 millions de ménages", a indiqué Matignon mercredi soir.



Le chèque énergie est un dispositif déjà existant qui couvre une partie des factures d'électricité, de gaz ou de fioul ou encore des travaux de rénovation énergétique. D'un montant de 150 euros en moyenne, il bénéficie à certains ménages en fonction de leurs revenus fiscaux.

Les ménages éligibles n'auront pas de démarche à effectuer et recevront cette aide exceptionnelle par courrier courant décembre, quel que soit leur mode de chauffage (électricité, fioul, gaz). "C'est une forme de soutien pour passer cette situation que l'on considère comme conjoncturelle de hausse du prix des énergies qui va conduire à une hausse des prix du chauffage", a-t-on expliqué à Matignon.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avait ouvert mercredi midi la voie à ce soutien financier. "La situation actuelle, l'augmentation des prix nous conduit à travailler sur ce dispositif et à regarder dans quelle mesure il est nécessaire de l'élargir pour qu'il puisse concerner plus de Français", avait-t-il à l'issue du Conseil des ministres.

Les plus modestes 10 fois plus pénalisés

Les prix du gaz ont notamment connu de fortes hausses ces derniers mois, sous l'effet de la reprise économique mondiale. Les tarifs réglementés ont augmenté de 8,7% au 1er septembre, après plus de 5% en août et près de 10% en juillet. "Une hausse donnée pénalise dix fois plus les ménages les plus modestes, au regard de leur pouvoir d'achat, que les ménages les plus aisés; donc il était important de cibler cette aide exceptionnelle sur les ménages les plus modestes", a fait valoir l'entourage du Premier ministre.

Le chef du gouvernement doit formaliser cette annonce lors d'un déplacement en Île-de-France jeudi, consacré au déploiement de MaPrimeRénov, une aide à la rénovation thermique des bâtiments. Les Français ont déposé quelque 500.000 dossiers depuis le début de l'année, contre 192.000 sur l'année 2020, selon les derniers chiffres du gouvernement.

À sept mois de l'élection présidentielle, la hausse des prix de l'énergie représente un sujet sensible pour l'exécutif. Fin 2018, cela avait été le déclencheur du mouvement des "gilets jaunes". 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.