Harcèlement sur les réseaux sociaux : un homme de 21 ans en garde à vue pour menaces de mort et de viol sur une jeune femme

Harcèlement sur les réseaux sociaux : un homme de 21 ans en garde à vue pour menaces de mort et de viol sur une jeune femme©Lionel BONAVENTURE / AFP

publié le dimanche 15 août 2021 à 16h20

"Nos enquêteurs sont pleinement mobilisés sous le contrôle du parquet", a fait savoir la police nationale sur Twitter samedi 14 août.

"Toi, je t'attrape, je vais te violer", "je vais massacrer ta famille". Un homme de 21 ans a été placé en garde à vue dans le Val-d'Oise pour avoir menacé de mort et de viol une jeune femme sur les réseaux sociaux.

Elle a donné l'alerte en republiant ses messages sur Twitter, qui ont été largement relayés par les internautes.




Dans une longue série de tweets, partagée plus de 26.000 fois, la jeune femme, tout juste majeure, déroule le harcèlement subi depuis plusieurs semaines.

Selon les captures d'écran qu'elle a postées, elle aurait d'abord été insultée via des messages privés sur Instagram début juin. En août, les messages, issus de plusieurs comptes, se font plus violents.

L'homme la menace de viol, de mort par messages audio, exigeant qu'il la contacte pour discuter. Lui-même se filme également en train de chercher la jeune femme à Paris et dans l'Essonne où elle réside.

Dans une de ses vidéos, il brandit un couteau en lui lançant : "Ose venir, je t'attends".

Les enquêteurs Pharos "saisis"

Le compte Twitter de la Police nationale a été sollicité par des usagers du réseau social. "Vous êtes nombreux à nous avoir signalé le tweet. La victime a été contactée, les enquêteurs Pharos sont saisis. Ne gênez pas les investigations en cours, ne diffusez pas et ne relayez pas d'éléments à caractère personnel ou faux. Merci", a-t-on précisé.



"L'individu a été interpellé et est actuellement dans des locaux de police. Nos enquêteurs sont pleinement mobilisés sous le contrôle du parquet. Merci de ne pas gêner leurs investigations", a ajouté la police nationale samedi 14 août.



Selon une source policière, le jeune homme "s'est présenté de lui-même au commissariat".

Une enquête pour "menaces de mort" a été ouverte, a indiqué le parquet de Pontoise.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.