Harcèlement scolaire : un enfant de 10 ans tente de se pendre

Harcèlement scolaire : un enfant de 10 ans tente de se pendre
Une voiture de police devant une école à Bordeaux le 1er septembre 2016 (Illustration)

, publié le jeudi 06 octobre 2016 à 22h41

Les parents d'élèves sons sous le choc. Un jeune garçon de 10 ans, scolarisé à l'école des Sources de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) s'est pendu au domicile familial.

Le drame est survenu vendredi 30 septembre. Le pire a pu être évité, car le noeud n'était pas assez solide, précise Le Parisien jeudi 6 octobre. Le quotidien rapporte que son père a déposé plainte au commissariat en début de semaine pour "harcèlement moral", contre les camarades de classe de son enfant.

Selon Le Parisien, il a d'abord hésité mais la situation insupportable dans laquelle se trouverait son enfant l'a convaincu d'agir. Le jeune garçon serait en effet le souffre-douleur de certains autres élèves depuis le début de l'année. "Depuis la rentrée, des camarades se moquent de lui et il prend des tapes derrière la tête. Le gamin ne va pas bien. Il en a perdu l'appétit. Et il était si mal qu'il a essayé d'en finir", détaille une source proche de l'affaire au quotidien.



C'est le commissariat qui reste chargé de l'enquête. Des enfants de 8 à 10 ans, trop jeunes pour une quelconque sanction pénale, pourraient être entendus dans les prochains jours. "Les policiers vont tenter de comprendre à quelle fréquence les brimades ont pu se répéter", détaille cette même source. Les enquêteurs devront aussi déterminer la responsabilité de l'équipe éducative dans l'affaire. "Il me semble que son maître ou sa maîtresse aurait pu remarquer ce qui se tramait entre les enfants", ajoute une autre source. La justice pourrait envisager un suivi éducatif spécifique pour ces jeunes élèves.

Jeudi matin, devant l'école, c'est la consternation. "J'aimerais qu'on mette en place un débat. Je n'ai pas envie de me taire. L'école ne doit pas être un lieu qui donne envie de se suicider", lance la mère d'un élève. "Ce dossier très complexe et très sensible fait l'objet d'un suivi pointu, parallèlement à l'enquête de police", a assuré jeudi soir Serge Clément, inspecteur d'académie des Yvelines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.