Harcèlement scolaire : un élève suspendu dans le vide par les pieds

Harcèlement scolaire : un élève suspendu dans le vide par les pieds
Le parquet de Valenciennes a décidé d'ouvrir une enquête pénale après les révélations de la presse (photo d'illustration).

, publié le mercredi 05 octobre 2016 à 12h19

Un élève du lycée du Pays de Condé à Condé-sur-L'Escaut, près de Valenciennes (Nord), affirme avoir été suspendu dans le vide à deux reprises par d'autres adolescents de l'établissement. Cela depuis une passerelle située au troisième étage.

Une enquête a été ouverte par le procureur de Valenciennes.

L'affaire a été révélée lundi par La Voix du Nord, après un débrayage des professeurs lundi. "Tous les élèves ont été confinés dans la cour de récréation à partir de 13h30", ont expliqué au quotidien local des adolescentes de l'établissement scolaire. Les cours ont repris mardi matin. Ces faits gravissimes se seraient produits à deux reprises ces dernières semaines : "L'élève âgé de 15 ans a été entendu mardi matin", a confirmé le procureur de Valenciennes, François Pérain. "Il a indiqué avoir été suspendu dans le vide à deux reprises, les mercredis 21 et 28 septembre par un groupe d'élèves. Les auteurs principaux seraient au nombre de quatre", a-t-il ajouté. Sept élèves ont cependant été convoqués par le lycée en conseil disciplinaire.



UNE PÉTITION POUR SOUTENIR L'ÉLÈVE

Suite à la publication de l'article, "une enquête pénale d'initiative vient d'être ouverte" car "aucune plainte, ni signalement, n'était parvenue sur cette affaire au parquet de Valenciennes". Ce sont les policiers de la brigade de la sûreté urbaine du commissariat de la ville qui ont pris l'initiative de se rendre dans l'établissement mardi après la parution de l'article. Le lycéen agressé, facilement retrouvé par les agents, a finalement décidé de porter plainte. Selon une source policière interrogée par France 3 Nord/Pas-de-Calais, il était "le souffre-douleur de plusieurs élèves depuis la rentrée scolaire". Une pétition a été lancée par des étudiants en BTS ce mardi pour soutenir l'élève. "Tout le monde l'a signée dans ma classe", a expliqué à La Voix du Nord Sophie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.