Harcèlement de rue : les premières verbalisations dès octobre, annonce Marlène Schiappa

Harcèlement de rue : les premières verbalisations dès octobre, annonce Marlène Schiappa
Marlène Schiappa à l'Assemblée nationale, le 24 juillet 2018.

, publié le dimanche 29 juillet 2018 à 21h23

Le projet de loi sur le harcèlement de rue doit être adopté début août.

Choquée par la vidéo d'une jeune femme agressée en plein Paris, Marlène Schiappa réaffirme sa volonté de lutter contre le harcèlement de rue dans Le Parisien. "L'enjeu est grave : c'est celui de la liberté des femmes de circuler librement dans l'espace public", estime la secrétaire d'État à l'Egalité femmes-hommes.



Elle promet une "réponse politique forte" qui passera par la verbalisation des agresseurs.

"Nous avons fait de ce sujet, longtemps hors radar des politiques, une préoccupation majeure", ajoute Marlène Schiappa.*

"Agir en amont pour empêcher la gradation de la violence"

"Dans le projet de loi qui doit être adopté en fin de semaine, il sera établi qu'importuner, suivre, menacer une femme... est interdit", détaille a secrétaire d'État à l'Egalité femmes-hommes.



Si les sanctions existent déjà pour ce type de comportements, "la grande nouveauté est que la loi va permettre d'agir en amont pour empêcher la gradation de la violence", affirme encore Marlène Schiappa, qui annonce que "les premières amendes devraient être mises en place à l'automne", compte tenu dudélai de la promulgation de la loi.

L'entrée en vigueur de la loi et des nouvelles sanctions s'accompagnera d'une "campagne massive de 4 millions d'euros contre le harcèlement".

Mardi 24 juillet, une jeune femme a été agressée alors qu'elle rentrait chez elle, dans le 19e arrondissement de Paris. Elle a croisé un homme qui l'a harcelée et auquel elle aurait alors lancé : "Ta gueule". L'homme est alors revenu vers elle et l'a frappée violemment au visage.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.