Handicap : "aucun enfant sans solution de scolarisation" en septembre prochain, promet Emmanuel Macron

Handicap : "aucun enfant sans solution de scolarisation" en septembre prochain, promet Emmanuel Macron
Emmanuel Macron lors de la "conférence nationale" sur le handicap, le 11 février 2020.

, publié le mardi 11 février 2020 à 13h30

"Le vrai sujet est qu'on manque d'accompagnants" pour aider ces enfants à l'école, a expliqué le chef de l'État mardi, en annonçant l'embauche de 11.500 personnes d'ici la fin de son quinquennat. Le président a également annoncé la mise en place d'un numéro national unique, le 360, pour que les familles sachent à qui s'adresser pour toutes les questions relevant de l'accompagnement. 

"Nous ne devons jamais nous habituer à ce que des enfants en situation de handicap soient privés de la chance d'aller à l'école, de la joie d'apprendre et du bonheur de tisser des liens".

C'est en ces mots que le chef de l'État Emmanuel Macron a conclu la Conférence nationale sur le handicap, qui se tenait ce mardi 11 février à l'Élysée, en présence de 500 acteurs du secteur.

Le chef de l'État s'est engagé à ce "qu'aucun enfant sans solution de scolarisation ne puisse encore exister au mois de septembre prochain". "Le nombre d'enfants qui étaient en attente d'un accompagnant a été divisé par près de deux entre 2018 et 2019, de 15.000 à 8.000", a-t-il affirmé, avant d'ajouter : "on doit réussir à tomber à zéro".



"Le vrai sujet est qu'on manque d'accompagnants" pour aider ces enfants à l'école, a-t-il poursuivi. Si leur nombre a progressé entre 2017 et 2020, passant de 55.000 à 66.000, un trop grand nombre d'entre eux travaillent à "temps partiel", a regretté le chef de l'État. Emmanuel Macron a annoncé que 11.500 postes d'accompagnants supplémentaires seraient créés d'ici la fin du quinquennat, en 2022.

Le président souhaite également que les enseignants soient "mieux formés". Ainsi, un "module handicap" va être intégré "dès la rentrée prochaine" dans la formation initiale des professeurs des écoles et des enseignants du secondaire. "Ce n'est pas donné à tout le monde de savoir accueillir dans une classe un enfant qui a une situation de handicap, et si on forme mieux les enseignants, on n'a pas forcément besoin, dans certains cas, d'un accompagnement à temps plein", a indiqué le chef de l'État.

Emmanuel Macron a enfin annoncé la création d'un "numéro national unique", le 360, dédié à "l'accompagnement et l'accès aux droits de l'ensemble des personnes en situation de handicap". Ce numéro doit être mis en place au 1er janvier prochain. "Les familles, les personnes doivent savoir tout simplement à qui s'adresser", a expliqué le chef de l'État. 

Accompagné de son épouse Brigitte, très impliquée sur le dossier du handicap, Emmanuel Macron a souligné que la politique du gouvernement était basée sur "une philosophie nouvelle" qui considère les personnes handicapées "comme des citoyens à part entière", qui "ont droit à une vie de dignité, une vie de liberté, une vie comme les autres au milieu des autres".

 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.