Guerre ouverte à France Télévisions pour un "Envoyé spécial" consacré à Bygmalion

Guerre ouverte à France Télévisions pour un "Envoyé spécial" consacré à Bygmalion
Nicolas Sarkozy en meeting à Poissy le 6 septembre 2016.

publié le mercredi 07 septembre 2016 à 12h00

Selon "Le Canard Enchaîné", une enquête d'"Envoyé spécial" consacrée au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 provoque de fortes tensions entre Elise Lucet et Michel Field.

Rentrée mouvementée à France Télévisions. Selon "Le Canard enchaîné" du mercredi 7 septembre, un conflit aurait éclaté entre la nouvelle cheffe d'"Envoyé spécial", Elise Lucet, et le directeur de l'information, Michel Field.

En cause : un numéro en préparation du magazine consacré à l'affaire Bygmalion et au financement de la campagne de 2012 de Nicolas Sarkozy. Avec en prime une interview exclusive de Franck Attal, le patron de la filiale qui organisait les meetings du candidat.



"ON SAIT QUE TU AS REÇU DES PRESSIONS"

Annoncé en juin par Elise Lucet, le sujet est programmé début juillet pour le 29 septembre. Mais à la fin du mois, la direction de l'information refuse de le diffuser avant la fin de la primaire à droite, prévue les 20 et 27 novembre. En effet, des négociations ont été entamées avec Nicolas Sarkozy afin qu'il soit le premier invité de la nouvelle "Emission politique" animée par David Pujadas et Léa Salamé, le 15 septembre. Mi-août, la direction de l'information précise par écrit qu'"en cas de diffusion, le camp Sarkozy 'bloque sa venue'", explique Le Canard Enchaîné.

Les échanges deviennent alors vifs : "Les réunions se succèdent, Lucet hurle à la censure et accuse Field d'avoir cédé aux pressions de Sarko", ou fait allusion à la motion de censure qu'il a subie en avril, écrit encore le journaliste Christophe Nobili. Sollicitée par Elise Lucet la semaine dernière pour arbitrer le conflit , la PDG Delphine Ernotte décide de se "donner un peu de temps pour trancher". Le 5 septembre, alors que l'affaire Bygmalion est revenue au centre de l'actualité avec la demande de renvoi en correctionnelle de Nicolas Sarkozy par le procureur de Paris, une nouvelle réunion est programmée au cours de laquelle la patronne d'"Envoyé Spécial" lance à Michel Field : "On sait que tu as reçu des pressions".

UNE DIFFUSION LE JEUDI 8 SEPTEMBRE ?

L'affaire ne s'arrête pas là : Michel Field propose alors de diffuser le sujet dès le jeudi 8 septembre, en version réduite car l'enquête n'est pas complètement bouclée. Ce qu'Elise Lucet refuse : "Field a voulu la coincer, mais elle n'a pas accepté", explique un membre de son équipe. Le directeur de l'information décide cependant de passer en force et la nouvelle fuite sur le site internet Pure médias. Selon Arrêt sur Images, ce compromis était "la résultante d'une tractation entre Field... et l'entourage de Sarkozy pour éviter à tout prix une diffusion de l'enquête durant les primaires de la droite".



Du côté de Nicolas Sarkozy, sa chargée de communication Véronique Waché "ne conteste ni les engueulades avec l'équipe d''Envoyé Spécial' ni les échanges avec Field mais dément toute pression, écrit Le Canard Enchaîné, tout en s'interrogeant sur l'opportunité des choix de France 2 en pleine campagne des primaires".

Ce mercredi, Pure Médias a annoncé que la diffusion du reportage le 8 septembre a été annulée, mais que des extraits de l'interview de Franck Attal seront diffusés dans le 20 Heures de France 2.



"L'enquête complète sera programmée à 'une date ultérieure'. a indiqué France 2. "En raison de l'actualité, on ne s'interdit rien".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.