Guadeloupe : quand les grévistes du CHU refoulent travailleurs et patients

Guadeloupe : quand les grévistes du CHU refoulent travailleurs et patients
(illustration)

publié le mercredi 27 octobre 2021 à 09h50

L'hôpital a fait réaliser des constats d'huissier pour permettre d'éventuelles poursuites judiciaires.

De véritables "opérations commandos". La direction du CHU de Guadeloupe a dénoncé les méthodes des grévistes du syndicat UTS-UGTG. Protestant contre l'obligation vaccinale et la suspension des soignants non vaccinés, ils auraient menacé leurs collègues non-grévistes et seraient même allés jusqu'à refouler des patients qui essayaient de rentrer dans l'établissement.

Les grévistes ont "employé une nouvelle fois des méthodes totalement inadmissibles et punissables judiciairement" pour "priver la grande majorité des personnels non grévistes de leur liberté de travailler", a déploré la direction du CHU dans un communiqué. Un "commando" a tenté de "contraindre les agents en poste" dans les services de l'établissement à "quitter leur travail", à grand renfort de "menaces proférées à l'encontre de ceux qui refusaient de se plier aux injonctions", a-t-elle indiqué. 


Ils ont également mis en place un filtrage des entrées  de l'établissement dès le matin, entraînant "une très forte perturbation quant à la circulation des usagers dans le principal centre de soin du territoire", a ajouté la direction, précisant qu'"au moins un patient muni d'une feuille de rendez-vous a été refoulé".

"Des constats d'huissiers ont été établis afin de réserver les suites judiciaires qu'il convient à ces exactions", assure la direction du centre hospitalier. 

À ce jour, au CHU de Guadeloupe, 67,5% des personnels sont vaccinés contre le Covid-19, dont 95,2% dans le "groupe 1" (direction, cadres dirigeants et médecins).  

Des mouvements de contestation de soignants qui refusent l'obligation vaccinale et le pass sanitaire ont également eu lieu mardi dans des établissements de santé sur l'ensemble de l'île (cliniques, centre psychiatrique, etc.), a rapporté la chaîne Guadeloupe La 1ere.

En fin de semaine dernière, le syndicat UTS-UGTG qui mène la contestation contre le pass sanitaire et l'obligation vaccinale avait annoncé un renforcement de son mouvement, à la suite de l'arrestation et de garde-à-vue, levée depuis, de sa secrétaire générale. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.