Grippe saisonnière : la majorité des pharmacies n'ont plus de vaccins

Grippe saisonnière : la majorité des pharmacies n'ont plus de vaccins©Panoramic
A lire aussi

, publié le dimanche 25 octobre 2020 à 10h00

Entre 70 et 80% des pharmacies sont en rupture de stock de vaccins anti-grippe, d'après des révélations d'Europe 1. Les professionnels du secteur tirent la sonnette d'alarme.

Les Français ont vraisemblablement suivi les recommandations du gouvernement.

Alors que l'exécutif a incité les personnes fragiles à se faire vacciner contre la grippe saisonnière afin d'éviter de surcharger des hôpitaux déjà saturés à cause du coronavirus, de nombreuses ruptures de stock de vaccins ont été recensées. Ce dimanche 25 octobre, Europe 1 a révélé que 70 à 80% des pharmacies n'ont déjà plus de quoi se faire vacciner.



Une dizaine de jours seulement après le lancement de la campagne de vaccination, la situation inquiète les professionnels du secteur. Les personnes prioritaires sont venues se faire vacciner plus nombreuses et plus tôt que d'habitude. Mais les livraisons ne suivent pas. "Alors que tout le monde fait la promotion de la vaccination, on ne peut pas répondre présent aujourd'hui", a déploré Gilles Bonnefond, président de l'Union des syndicats des pharmaciens d'officine, au micro d'Europe 1.

Sept millions de doses déjà écoulées

"Malheureusement, cette année, les industriels ont décidé de façon unilatérale de donner des vaccins avec plusieurs livraisons étalées entre le mois d'octobre, de novembre et de décembre. On leur dit bien évidemment de livrer beaucoup plus vite, ce qu'ils ne font pas", a poursuivi Gilles Bonnefond. En tout, près de sept millions de doses ont déjà été écoulées, selon Europe 1.

Le 13 octobre dernier, le ministère de la Santé a lancé une grande campagne de sensibilisation à la vaccination contre la grippe saisonnière, à grands coups de spots télévisés. "Pour protéger les personnes âgées ou fragiles contre la grippe, nous avons la chance d'avoir un vaccin", martèlent les autorités depuis le début de l'automne. Comme le rapporte Europe 1, le ministère de la Santé assure "rester vigilant" sur ces éventuelles tensions dans les approvisionnements. Jusqu'ici, 85% des vaccins ont bien été remis aux personnes fragiles ou prioritaires. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.