Grippe saisonnière : l'épidémie aura t-elle lieu?

Grippe saisonnière : l'épidémie aura t-elle lieu?
(illustration)

, publié le mercredi 09 décembre 2020 à 18h28

Dans le sillage des mesures sanitaires imposées dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19, le nombre de cas de grippe est "historiquement bas" pour la saison.

La "traditionnelle" épidémie de grippe aura t-elle lieu cet hiver? Les autorités sanitaires constatent un net recul du virus en ce début de mois de décembre par rapport aux années précédentes, alors que la période est d'habitude plus propice une flambée des cas.


Au cours des dix dernières semaines, seuls 7 virus grippaux ont été ainsi détectés en milieu hospitalier dans des régions différentes dont au moins 2 chez des personnes de retour d'un voyage à l'étranger, rapporte Santé Publique France dans son bulletin hebdomadaire publié mercredi 9 décembre.

Selon le même rapport, aucun virus grippal n'a été détecté parmi les 356 prélèvements analysés dans les établissements de médecine ambulatoire du réseau Sentinelles.


Source : Bulletin épidémiologique grippe, semaine 49. Saison 2020-2021, Santé Publique France


Aucun cas d'infection respiratoire aigüe lié à la grippe dans les collectivités de personnes âgées n'a non plus été rapporté, ni de cas admis en réanimation.

Quelles explications?

Dans un contexte de crise sanitaire qui dure depuis le printemps, l'application des gestes barrières et la vigilance accrue quant aux risques de transmission des virus a largement contribué à la tendance. Cette méfiance face aux infections a par ailleurs mené une plus grande proportion de la population à se faire vacciner. Selon Le Parisien, 13 millions de Français sont ainsi immunisés cette année, contre 10 l'an dernier. Dans les Ehpad, 50 à 60 % du personnel s'est fait immuniser contre 20 à 30% d'ordinaire, rapporte le quotidien d'information.

Cette tendance pourrait-elle même mener la grippe à disparaître? "Même si elle circule à niveau historiquement bas, on la détecte en Afrique de l'Ouest et en Asie", tempère l'épidémiologiste Sibylle Bernard-Stoecklin.




 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.