Grève SNCF : les cheminots organisent des opérations "péages gratuits"

Grève SNCF : les cheminots organisent des opérations "péages gratuits"
Le péage de Chignin, sur l'A43, le 10 février 2018. (photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le lundi 23 avril 2018 à 18h35

Nouvelle manche dans la bataille de l'opinion entre les syndicats et le gouvernement, alors que le soutien des Français au mouvement s'érode.

Au cinquième épisode de la grève perlée à la SNCF, certains automobilistes ont eu la bonne surprise de trouver des cheminots... Au péage.

En effet, les grévistes ont effectué des opérations "péages gratuits", notamment en Gironde et dans le Nord, a rapporté lundi 23 avril la presse locale.



À 7 heures lundi, environ 250 cheminots ont levé les barrières du péage de Saint-Sèlve, sur l'A62, en direction de Bordeaux, a indiqué Sud-Ouest. Ils ont distribué des tracts pour sensibiliser les automobilistes à leur cause, provoquant au passage un embouteillage, malgré l'ouverture des barrières. Pour les conducteurs venant de Pau, l'économie s'est élevée à 27 euros, a précisé le quotidien local. Des cheminots ont mené la même opération sur l'A10, au péage de Saintes.

À 10 heures, c'était au tour du péage de d'Hordain, sur l'A2, dans le Nord, d'être pris pour cible. Les automobilistes roulant dans le sens Paris-Bruxelles, ont pu passer gratuitement jusqu'à 11 heures, sous les yeux de la police, présente pour des raisons de sécurité, a rapporté La Voix du Nord. "On veut démontrer que le combat des cheminots s'inscrit aussi au service des Français", a témoigné un manifestant auprès du journal.

Des opérations qui pourraient améliorer l'opinion des Français, alors que leur soutien au mouvement s'érode : 43% des Français l'estiment "justifié", soit trois points de moins en une semaine, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Depuis la mi-mars, le soutien à la grève a oscillé entre 42% et 47% dans les enquêtes de l'Ifop. À l'inverse, 57% (+3 points) des personnes interrogées considèrent que le mouvement des cheminots n'est "pas justifié". Une majorité de Français (61%, = par rapport au précédent sondage) souhaitent que le gouvernement aille "au bout de la réforme de la SNCF telle qu'elle a été annoncée, sans céder aux mobilisations et aux grèves". Ils n'étaient que 51% fin mars.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.