Grève massive dans les transports publics, près de 130 villes à l'arrêt

Grève massive dans les transports publics, près de 130 villes à l'arrêt
Un syndicaliste de la CGT dans un dépôt de bus à Perpignan, le 2 mai 2017 (illustration)
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 20 octobre 2017 à 09h40

Dans la plupart des grandes villes, les bus resteront au garage, vendredi 20 octobre. La journée est marquée par un appel à la grève dans les transports publics.

La majeure partie de l'Hexagone devrait être touchée, à l'exception de l'Île-de-France.

Lyon, Marseille, Lille, Nice, Grenoble et bien d'autres villes de France vont vivre au ralenti vendredi. Six syndicats appellent les employés des services de transports publics à débrayer pour faire pression sur les entreprises, dans le but d'obtenir une meilleure rémunération. Une récente négociation avec le patronat, au sujet des salaires et des parcours professionnels, a abouti à un échec, rapporte LCI. Pas moins de 50.000 salariés sont appelés à faire grève durant 24 heures. Le mouvement devrait paralyser près de 130 villes au total, hormis Paris et sa région, la RATP n'étant pas concernée par l'appel à la grève.



Certains villes tournaient donc au ralenti vendredi matin. C'est le cas notamment à Bordeaux, où le trafic des Tram était fortement perturbé. Seul un sur deux circule en début de journée, a indiqué France Bleu Gironde.



À Lille, aucun bus ne devrait quitter les dépôts durant toute la journée.



LCI précise par ailleurs que, selon les prévisions des syndicats, le taux de grévistes devrait être de 70% à 80% à Marseille, ville la plus touchée par le mouvement. On attend 70% de grévistes à Avignon, 75% à Dijon, 70% à Toulon, 60% à Grenoble, 50% à Bordeaux, 52% au Havre, 24% à Tours, 80% à Nancy, 70% à Pau, 80% à Béziers, 50% à Montpellier. À Lyon, la mobilisation s'avère assez faible.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.