Grève des fonctionnaires et des cheminots : les syndicats mettent en garde le gouvernement

Grève des fonctionnaires et des cheminots : les syndicats mettent en garde le gouvernement
A lire aussi

La Tribune, publié le vendredi 23 mars 2018 à 08h32

Pour les syndicats, la journée de mobilisation du 22 mars n'est qu'une première étape. Ils alertent le gouvernement qu'ils ne laisseront pas passer les réformes de la fonction publique et de la SNCF. D'autres jours de grève ou des manifestations sont d'ores et déjà au programme, même si les représentants syndicaux ne sont pas tous d'accord. Le gouvernement se dit déterminé à poursuivre les réformes, malgré les contestations.

Les syndicats ont lancé jeudi un premier défi de grande ampleur à Emmanuel Macron avec des défilés de fonctionnaires dans toute la France et de cheminots à Paris, une mobilisation qui pourrait freiner les réformes du gouvernement si elle persiste.

Sept syndicats de fonctionnaires sur neuf (CFTC, CFE-CGC, CGT, FAFP, FO, FSU et Solidaires), mais pas la…

Lire la suite sur La Tribune

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
21 commentaires - Grève des fonctionnaires et des cheminots : les syndicats mettent en garde le gouvernement
  • Lorsque on est installé dans un pays il est de bon ton de défendre ses gouvernants pour la marche du pays.
    Mais on se doit d'être objectif sur les choix de société qui risquent d'être pris. Il est une catégorie qui peine !
    A mon sens c'est d'abord de celle là qu'il faut s'occuper d'autant plus que cela dure depuis bien trop longtemps.
    Et c'est ce que nous avions cru comprendre dans le programme de Macron. Mais les premières mesures...
    A coup d'ordonnances et à l'emporte pièce laisse beaucoup trop de monde sur le carreau et sans moyens.
    Et pour réguler ces différences "que font ils" ? Ils se bornent à supprimer les moyens existants pour justice ,
    Pourtant, une meilleure répartition des richesses ne viendra pas de ce ceux qui, ne possèdent presque rien. Alors,
    nous sommes de plus en plus nombreux à savoir ou sont et où passent des centaines de milliards Mais cela,
    ce sera pour après bien plus tard en attendant on s'occupe des chômeurs et de ceux qui, avec statut résistent.
    Quand nous n'auront plus de statut et plus de service public ? Nous serons la France privatisée et ceux qui,
    croient encore à autre chose devront l'expliquer à leur enfants et petits enfants.

  • La suite du quinquennat de Monsieur Macron ne va pas être le parcours d'un fleuve tranquille....ses réformes impopulaires tonitruantes vont l'entrainer dans l'abime le plus profond de l'impopularité....

    Il a pas signé pour être populaire mais pour faire les réformes nécessaires qu'aucun avant lui n'a eu le courage de faire ...

    L'impopularité c'est toujours mieux que l'abymes de la dette !

    lef : les reformes necessaires c'est plus simplement l'application des directives européenne , ce qui nous aménera au niveau de la gréce

  • Et si c'était à l'état de mettre en garde tous ces syndicats grassement rémunérés, vivant des subventions de l'état. C'est quand même fou, ce sont les contribuables qui rémunèrent des syndicats qui fichent la pagaille dans notre pays et prennent en otage nos concitoyens.

  • Avec les syndicats, une chose est sûre, c'est qu'ils appellent à la grève !
    On ne change pas des équipes qui gagnent superbement leur vie sur le dos du contribuable
    Espérons que les fonctionnaires ouvriront leurs yeux

    Barbecue et Ricard

    Les miens sont ouvert et je me suis mis en grêve hier.

  • moi il y aune chose que je ne comprend pas .
    l'état finance les syndicats pour avoir une forme de paix social ,au vu des résultats c'est l'inverse .
    pourquoi continuer ainsi ,arrêter de les financer et laisser les se débrouiller avec les cotisations de leurs adhérent ,
    le problème sera vite résolu et cela fera des économie au budget de l’état .
    ils ne représentent que très peut de travailleurs en vérité.

    Vive la démocratie!