Grève à la SNCF : pour Philippe Martinez, les usagers sont "en danger"

Grève à la SNCF : pour Philippe Martinez, les usagers sont "en danger"
Philippe Martinez, le 6 septembre 2019, à l'Elysée

, publié le vendredi 18 octobre 2019 à 09h15

Un mouvement social inopiné perturbe le trafic des trains ce vendredi 18 octobre. Le secrétaire général de la CGT a pris la défense des cheminots, qui font valoir leur droit de retrait après un accident survenu mercredi dernier à un passage à niveau.

Le trafic ferroviaire était "fortement perturbé" dans la matinée de vendredi 18 octobre aux quatre coins de l'hexagone, suite à une "grève surprise" des agents SNCF sur le réseau TER et plusieurs lignes d'Île-de-France, dont les RER B et D.

De nombreux conducteurs et contrôleurs ayant fait valoir leur droit de retrait après un accident survenu mercredi, a indiqué la compagnie ferroviaire. "Les contrôleurs, c'est pas uniquement pour veiller à ce que vous ayez payé votre billet!", a défendu Philippe Martinez, quelques heures après le début de ce débrayage surprise.

"C'est bien le souci des usagers que font valoir les agents de la SNCF", estime le secrétaire général de la CGT, faisant référence à l'accident survenu mercredi en Champagne-Ardennes qui a déclenché ce mouvement social. Un TER avait percuté un convoi exceptionnel à un passage à niveau, avec 70 passagers à bord.

Le syndicaliste a défendu le rôle du contrôleur, qui est aussi de "s'occuper de ces choses là quand il se passe un accident". Face à ces dysfonctionnements, le droit de retrait "est un droit des travailleurs pour dire 'attention, il se passe quelque chose de grave'". "On a évité un drame, mais on peut pas continuer ça" martèle Philippe Martinez, qui estime que "dans ces cas-là, (les usagers) "sont en danger", et c'est pour eux qu'ils (les cheminots) font ça.


La circulation des trains régionaux était particulièrement affectée en Provence-Alpes-Côte d'Azur (tous les TER suspendus), Bretagne (un sur deux), Occitanie ou dans le Grand Est, a précisé la SNCF.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.