Greffes du rein : de fortes inégalités régionales

Greffes du rein : de fortes inégalités régionales©PIERRE-PHILIPPE MARCOU / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le mardi 19 juin 2018 à 00h39

Une vie au ralenti : Emilie Levraut ne travaille plus; son quotidien est rythmé par une machine à laquelle elle est reliée dix heures d'affilée. Elle est dialysée et attend une greffe de rein. Atteinte d'une maladie rare, Émilie attend depuis quelques mois un greffon. Mais son hôpital l'a prévenue : il lui faudra peut-être patienter cinq ans. Son ressenti ? "C'est dans tellement longtemps que ça n'arrivera jamais. En plus on sait que plus on dialyse, moins le corps acceptera la greffe".

18 000 patients attendent une greffe de reins

C'est à Paris, là où elle est soignée, que les délais sont les plus longs. Les inégalités entre régions sont conséquentes : 45 mois d'attente à Nancy (Meurthe-et-Moselle) par exemple, contre seulement 13 à Caen (Calvados). Quand un

Lire la suite sur Franceinfo

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU