Grande roue à Paris : "J'ai un contrat de 6 ans, et je resterai 6 ans", prévient Marcel Campion

Grande roue à Paris : "J'ai un contrat de 6 ans, et je resterai 6 ans", prévient Marcel Campion
Marcel Campion à Paris, le 23 novembre 2017.

, publié le mardi 06 mars 2018 à 11h39

Marcel Campion n'a pas l'intention de baisser les bras dans la guerre sans merci qui l'oppose à la mairie de Paris. Alors que la municipalité cherche a se débarrasser de la grande roue qui trône sur la place de la Concorde, le "roi de forains" assure qu'il restera jusqu'à la fin de son contrat, rapporte Le Parisien mardi 6 mars.


"Je ne suis pas parti.

J'ai un contrat de six ans et je resterai six ans, le temps, pour moi, d'amortir mon investissement", déclare-t-il, se félicitant par ailleurs de la décision du tribunal administratif qui a rejeté le 22 février les arguments de la Société pour la protection des paysages et l'esthétique de la France qui attaquait la roue. "Cela sera un point important pour le référé que je vais déposer en fin de semaine contre la décision du Conseil de Paris qui veut annuler mon contrat", indique le forain.


Car il s'agit là du principal argument de la municipalité : "la sauvegarde de la perspective historique" entre l'Arc de Triomphe et le jardin des Tuileries. Le premier adjoint d'Anne Hidalgo, Bruno Julliard, estimait récemment que la grande roue gâchait la vue et qu'elle ne devait pas rester à cet emplacement, rappelle Le Parisien, qui indique cependant que la Mairie de Paris se refuse désormais à tout commentaire dans ce volet du conflit avec Marcel Campion. Parce que la grande roue n'est qu'un des points de discorde avec la municipalité. On se souvient notamment de l'annulation du marché de Noël, en décembre, et l'annulation ou la diminution d'autres manifestations organisées par les forains, comme la foire du trône.

Enfin, la Ville de Paris est mise en examen pour favoritisme dans l'attribution du marché de la grande roue à Marcel Campion, qui est lui-même poursuivi pour recel de favoritisme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.