Grand froid : à quoi faut-il vraiment s'attendre ?

Grand froid : à quoi faut-il vraiment s'attendre ?©Panoramic

Texte 6Medias, Vidéo franceinfo , publié le jeudi 22 février 2018 à 19h48

Alors qu'une vague de froid commence à frapper la France, pourquoi relève-t-on une différence significative entre température réelle et froid ressenti ? Comme l'explique France Bleu ce jeudi 22 février, se basant sur les données de Météo France, cette différence est due au vent qui accentue la sensation de froid. D'après les prévisions de Météo France, une température de 0 degré, associée à un vent de 4 Km/h, donne ainsi l'impression qu'il fait -14°C.

De même, une température de l'air sous abri de -10°C correspondra à un ressenti de -21°C.

Afin de mesurer les effets du vent, les météorologues calculent la température ressentie à l'aide d'un savant calcul mathématique prenant en compte la température de l'air et la vitesse du vent. "Par une température de l'air de -10°C et un vent de 30 km/h, il sera par exemple de -20. Cela signifie que la sensation sur la peau sera voisine de celle éprouvée sous une température de -20°C par une journée sans vent", indique Météo France en précisant qu'en "l'absence de vent, il se forme au contact de la peau une mince couche d'air réchauffé par l'organisme et humidifié par évaporation de l'eau présente à sa surface. Lorsqu'il y a du vent, cette pellicule isolante est continuellement balayée. La peau est alors au contact d'un air à la fois plus froid et plus sec, sans cesse renouvelé."



Pour rappel, la France avait connu une vague de froid de 27 jours, en 1956, avec des températures de -10°C (indicateur thermique). La semaine prochaine, Météo France annonce des températures minimales de -6 à -10 °C au nord et à l'est de l'Hexagone, -2 à -6 °C sur les côtes de la Manche et de l'Atlantique et dans les plaines du Sud-Ouest, 0 à -4 °C près de la Méditerranée. Il faut remonter à la vague de froid de fin février/début mars 2005 pour trouver des températures aussi basses à la même époque.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU