Grand Est : cinq médecins meurent du coronavirus

Grand Est : cinq médecins meurent du coronavirus
Un soignant.

, publié le lundi 23 mars 2020 à 18h55

On a appris lundi la mort de quatre nouveaux praticiens, après l'annonce du décès d'un premier médecin dimanche. Les cinq victimes exerçaient dans la région Grand Est, l'une des plus touchées. 

Le coronavirus a fait deux nouvelles victimes au sein du corps médical ce lundi 23 mars. Deux médecins du Haut-Rhin et de Haute-Saône sont décédés des suites du coronavirus, a-t-on appris lundi auprès de l'Agence régionale de santé (ARS) du Grand Est et du maire de la commune où l'un d'eux exerçait, portant à cinq le nombre de médecins morts du virus en France.


Généraliste de 70 ans, Mahen Ramloll, est mort dimanche à l'hôpital de Colmar, selon l'ARS et une source médicale. Olivier-Jacques Schneller, 68 ans, est quant lui décédé ce week-end à l'hôpital de Trévenans (Territoire-de-Belfort), a indiqué le maire de Couthenans, où il avait son cabinet.

Plus tôt dans la journée, la clinique du Diaconat de Mulhouse (Haut-Rhin) avait annoncé le décès de Jean-Marie Boegle, un gynécologue-obstétricien de 66 ans, "des suites" du Covid-19. En Moselle, Sylvain Welling, généraliste de 60 ans, est décédé à l'hôpital de Saint-Avold où il avait été admis mercredi pour des "problèmes respiratoires", a indiqué le maire de la commune.

A Compiègne, un hommage a été rendu à Jean-Jacques Razafindranazy, médecin urgentiste décédé cette semaine après avoir contracté le coronavirus.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.