Gironde : une rixe dégénère près de Bordeaux, un mort, deux blessés par balles

Gironde : une rixe dégénère près de Bordeaux, un mort, deux blessés par balles

Deux hommes ont été placés en garde à vue.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 06 janvier 2018 à 22h19

Une rixe a dégénéré dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 janvier à Ambarès-et-Lagrave près de Bordeaux (Gironde). Un homme de 21 ans a été tué, une quinquagénaire et son fils de 17 ans ont eux été blessés par balles.

Selon les premiers éléments de l'enquête, deux jeunes hommes ont fait irruption vers minuit au domicile d'une femme et de ses deux fils, et une rixe s'en est suivie entre les différents protagonistes. D'abord à mains nues puis avec du gaz lacrymogène et un revolver en possession d'un des intrus, a expliqué le parquet ce samedi 6 janvier.

Des circonstances encore floues

Plusieurs coups de feu ont été tirés. Deux d'entre eux ont blessé la mère et son fils au dos. Ces derniers ont été hospitalisés sans que leurs jours soient en danger. Mais l'un des intrus, dépossédé de son arme à un moment donné, a lui aussi été atteint, grièvement, et est décédé dans la nuit peu après son transfert au CHU de Bordeaux, a-t-on précisé de même source, confirmant une information de SudOuest.fr.

Deux hommes, l'intrus âgé de 19 ans, et un des fils de l'occupante de la maison, âgé de 28 ans, ont été placés en garde à vue. L'enquête pour homicide, confiée à la gendarmerie, devait s'attacher a démêler les circonstances encore floues de l'intrusion au domicile, du motif de la rixe, et de l'usage de l'arme.

 
81 commentaires - Gironde : une rixe dégénère près de Bordeaux, un mort, deux blessés par balles
  • ils étaient rassemblé pour se souhaiter à leur façon les vœux pour l année 2018 ...

  • Quel bordel depuis que les Parisiens viennent vivre dans la région de Bordeaux !

  • Qui sont les intrus à par être "des jeunes hommes" ?

  • Les deux hommes semblent s'être introduits dans la maison, pour exiger le paiement d'une dette liée à une affaire de drogue.
    Les interrogatoires menés pendant la garde à vue de son complice, âgé de 19 ans, le désignent comme le tireur présumé. Si cela était avéré, son geste était-il volontaire ? Pourquoi a-t-il retourné l'arme contre son ami ? L'enquête de la police judiciaire tentera de le déterminer. Mais les habitants de la maison sont a priori hors de cause

  • avatar
    caplan  (privé) -

    Des "jeunes hommes " ? appelons cela comme il convient : deux malfrats en manque cherchaient des vieux à plumer .. Tout allusion à une communauté serait fortuite et malvenue car il convient de ne pas faire d'amalgame entre voleurs et radicalisés ou des gens qui nous haïssent simplement ..soyons bien gentils !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]