Gironde : un enfant raccompagné chez lui par la police pour des impayés de cantine

Gironde : un enfant raccompagné chez lui par la police pour des impayés de cantine
Les parents de l'enfant doivent près de 800 euros, une somme qui correspond à plusieurs centaines de repas

publié le lundi 13 septembre 2021 à 17h00

Le petit garçon a été privé de cantine à l'heure où ses camarades s'apprêtaient à déjeuner.

Les faits se sont déroulés jeudi midi. A l'heure du déjeuner, un écolier de sept ans a été raccompagné chez lui à Saint-Médard-de-Guizières, en Gironde, par un policier municipal, rapportait Sud-Ouest dans son édition de dimanche.

En cause, selon la mairie, plusieurs factures de cantine restées impayées depuis 2019, explique le journal.

Au total, la mère de l'enfant doit près de 800 euros, une somme correspondant à plusieurs centaines de repas. 

Interrogée par BFMTV, la mère de l'enfant ne conteste pas les faits qui lui sont reprochés. Elle dénonce toutefois les méthodes de la mairie de la ville. "Peu importe la raison, (...) il a sept ans et demi, on ne peut pas l'afficher comme ça devant toute l'école, devant tous les parents. Lui n'a rien fait (...), on ne s'en prend pas aux enfants", a expliqué la mère de l'enfant à BFMTV


"Je comprends que ça soit difficile à entendre, mais si vous avez une solution à me proposer pour que les parents qui sont redevables à la collectivité paient leur dette, je suis prête à l'entendre", à de son côté indiqué la maire de Saint-Médard-de-Guizières, à RMC. "Aujourd'hui, je n'avais pas d'autre solution", a souligné Mireille Conte-Jaubert.

Interrogée sur le fait que l'enfant soit victime de problématiques d'adultes, l'élue a expliqué que le "policier municipal ne l'a pas ramené chez lui en lui disant que sa maman ne payait pas la cantine". "Il lui a dit qu'il ne pouvait pas rester à la cantine et que comme sa maman ne pouvait pas venir le chercher, c'était lui le policier qui le ramenait à la maison", a dit Mireille Conte-Jaubert, soulignant que d'autres enfants rentrent manger chez eux tous les midis et que l'enfant en question n'était donc pas pointé du doigt.

En ce début de semaine, la facture n'a pour l'heure pas été acquittée, a précisé Mireille Conte-Jaubert. "Délibérément, la maman ne veut pas payer la facture", a poursuivi l'élue. Et tant que cette facture ne sera pas payée, l'enfant n'aura pas accès à la cantine, précise-t-on du côté de la mairie. La maman "ne travaille pas et elle récupère déjà un autre de ses enfants dans une autre école pour qu'il déjeune, donc je ne vois pas pourquoi elle ne pourra pas en faire de même avec cet enfant-là", explique Mireille Conte-Jaubert.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.