Gilles Le Gendre élu président des députés LREM

Gilles Le Gendre élu président des députés LREM
Le député LREM Gilles Le Gendre pose pour l'AFP à Paris, le 15 juin 2017

AFP, publié le mardi 18 septembre 2018 à 18h18

Le député de Paris Gilles Le Gendre, 60 ans, a été élu mardi nouveau président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, succédant à Richard Ferrand.

"Nous sommes tous unis pour aller de l'avant", a déclaré à la presse après le vote M. Le Gendre, qui faisait figure d'héritier de M. Ferrand, passé au perchoir.

Il l'a largement emporté au second tour de ce scrutin interne par 157 voix contre 107 à Roland Lescure, a indiqué le groupe.

Au premier tour, c'est ce dernier, président de la commission des Affaires économiques de l'Assemblée, qui menait de peu, par 76 voix contre 74 à M. Le Gendre.

Gilles Le Gendre était jusqu'alors l'un des vice-présidents et l'un des porte-parole du groupe des "marcheurs".

Ce proche de Richard Ferrand s'est engagé en politique après une carrière dans la presse économique et la création de plusieurs sociétés de conseil.

Libéral convaincu et "marcheur" dès mi-2016, il a emporté sa circonscription face à l'ancienne ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, puis a œuvré au Palais Bourbon à la structuration du jeune groupe majoritaire.

Dans sa profession de foi de candidat, il a plaidé pour "plus de collégialité", "plus de politique" et "plus d'efficacité".

Dans les couloirs de l'Assemblée, Bruno Bonnell, un temps lui-même candidat, s'est félicité qu'"une véritable nouvelle page s'ouvre, plus technique et plus politique". Le nouveau patron du groupe doit apporter "de la cohésion" et doit "remettre toutes les énergies dans la bonne direction", a-t-il ajouté devant la presse. Les messages de félicitations de membres du groupe ont aussi afflué sur Twitter. 

Au premier tour mardi matin, les trois femmes dans la course, Amélie de Montchalin (cheffe de file LREM de la commission des Finances), Laetitia Avia (porte-parole du mouvement LREM) et Brigitte Bourguignon (figure de l'aile gauche) avaient récolté respectivement 45, 32 et 19 suffrages. Deux autres candidats, Jean-Charles Colas-Roy et Rémy Rebeyrotte, avaient obtenu 17 et 8 voix.

Valérie Rabault (PS), seule femme à présider un groupe politique à l'Assemblée, a regretté que cette élection tende "à accréditer l'idée" qu'il existe un "plafond de verre" pour les femmes dès lors que "l'on aborde des sujets très politiques".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.