Gilets jaunes : une "marche des mutilés" contre les LBD

Gilets jaunes : une "marche des mutilés" contre les LBD
La banderole de la "marche des mutilés" qui s'est tenue dimanche 2 juin à Paris.

, publié le dimanche 02 juin 2019 à 16h00

Plusieurs centaines de manifestants "gilets jaunes", dont une trentaine de blessés au cours des manifestations des derniers mois, ont défilé pour réclamer l'interdiction des lanceurs de balles de défense.

Ils étaient plusieurs centaines à arpenter les rues surchauffées de Paris, dimanche 2 juin. Des gilets jaunes ont participé à "la marche des mutilés" qui, selon les organisateurs, a rassemblé 27 personnes blessés au cours des diverses manifestations de "Gilets jaunes". 


Réunis derrière une banderole sur laquelle étaient imprimées les photos de leurs visages, ils ont appelé à l'interdiction des controversés lanceurs de balle de défense (de type LBD 40).

Les LBD "indispensables" pour Laurent Nuñez

Au cours du défilé, démarré place de la Bastille vers 11h et achevé place de la Nation quatre heures plus tard, plusieurs slogans ont été entonnés. "Des mutilés pour l'exemple", "flashballs interdiction" ou encore "mutilation stop stop".

Des revendications que ne veut pas entendre Laurent Nuñez, qui a estimé, sur le plateau du Grand Jury RTL - Le Figaro - LCI, que les LBD 40 étaient "indispensables lors d'émeutes urbaines". Le ministère de l'Intérieur a recensé, début mai, au moins 2448 manifestants blessés, contre 1797 policiers. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.