"Gilets jaunes" : pluie de réactions après l'agression verbale de Finkielkraut

"Gilets jaunes" : pluie de réactions après l'agression verbale de Finkielkraut©Panoramic

6Medias, publié le samedi 16 février 2019 à 20h57

A l'occasion de l'acte XIV des « gilets jaunes » ce samedi 16 février, le philosophe a été pris à partie en marge du cortège parisien. Une agression condamnée par de nombreuses personnalités politiques dont Emmanuel Macron.

"Barre-toi !", "Sale merde", "Rentre chez toi", "La France, elle est à nous", "Tu vas mourir", "Tu vas aller en enfer", "Le peuple va te punir"... Ce samedi 16 février à Paris, Alain Finkielkraut a été violemment pris à partie par certains "gilets jaunes" lors de l'acte XIV. Les réactions ont été nombreuses pour condamner cette scène. A commencer par le chef de l'Etat, Emmanuel Macron. " Fils d'émigrés polonais devenu académicien français, Alain Finkielkraut n'est pas seulement un homme de lettres éminent mais le symbole de ce que la République permet à chacun. Les injures antisémites dont il a fait l'objet sont la négation absolue de ce que nous sommes et de ce qui fait de nous une grande nation. Nous ne les tolèrerons pas", a réagi le président de la République sur le réseau social Twitter. "A vomir... et certains se demandent d'où vient l'antisémitisme ? écoutez les mots et les insultes... ma solidarité avec Alain #Finkielkraut », a regretté pour sa part Manuel Valls également sur Twitter.

"Certains #giletsjaunes, après avoir touché le fond, creusent encore... Total soutien à Alain #Finkielkraut, et surtout : totale admiration pour le calme qu'il a su garder face à cette pisse mentale", a commenté pour sa part le philosophe Raphaël Enthoven. "Un déferlement de haine à l'état pur que seule l'intervention de la police a interrompu. Assister à une telle scène à Paris, en 2019, est tout simplement INTOLÉRABLE. Je viens de m'entretenir avec Alain Finkielkraut pour l'assurer de mon soutien absolu", a lancé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Dans les rangs de l'opposition, Eric Ciotti (LR) a déclaré : "Soutien à Alain #Finkielkraut victime d'une agression antisémite au son de "Casse toi sale sioniste de merde" "la France elle est à nous". Ces propos sont ignobles et insupportables, leurs auteurs sont des barbares qui doivent être condamnés."



 


 



L'action s'est déroulée rue Campagne-Première, dans le XIVème arrondissement de Paris. Alors qu'il se trouvait à proximité du cortège parisien des "gilets jaunes", Alain Finkielkraut a essuyé un torrent d'insultes comme le révèle une vidéo de Yahoo Actualités relayée par Le Figaro. Malgré la situation extrêmement tendue, le philosophe a gardé son calme, préférant se retirer sous la protection de plusieurs CRS. Dans un entretien accordé hier au Figaro, Alain Finkielkraut a regretté l'orientation prise par le mouvement des "gilets jaunes" depuis plusieurs semaines. "Les différents leaders de cette révolte protéiforme ont été accueillis à bras ouverts sur tous les plateaux de télévision. Ils sont devenus les stars du petit écran. Cette promotion leur est montée à la tête et l'arrogance a changé de camp", explique-t-il dans les colonnes du quotidien.


 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.