"Gilets jaunes" : Mounir Mahjoubi reproche à Cyril Hanouna d'avoir laissé dire "n'importe quoi" sur son plateau

"Gilets jaunes" : Mounir Mahjoubi reproche à Cyril Hanouna d'avoir laissé dire "n'importe quoi" sur son plateau
Mounir Mahjoubi le 6 juillet 2018 à l'Élysée.

, publié le mercredi 21 novembre 2018 à 13h03

VIDÉO. Le secrétaire d'État chargé du Numérique regrette que personne n'ait été présent sur le plateau pour répondre aux manifestant invités mardi qui auraient, selon lui, colporté "des mensonges".

Mounir Mahjoubi, invité mercredi 21 novembre du site "L'Opinion", est revenu sur la présence de représentants des "gilets jaunes" sur le plateau de "Touche pas à mon poste" la veille sur C8.

L'un d'eux a affirmé que des vidéos des rassemblements du week-end dernier avaient été effacées des réseaux sociaux. "Hier, j'ai écouté Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste. Il a invité plusieurs 'gilets jaunes', dont un qui a passé toute l'émission à dire en permanence des mensonges, des véritables 'fake news', dénonçant un complot d'État contre les 'gilets jaunes', un complot d'État contre la démocratie, expliquant qu'il y avait une coalition entre Facebook, l'État et Twitter, qu'on serait dans une censure permanente !", a dénoncé Mounir Mahjoubi.



"Et il n'a été contredit par personne, à aucun moment ! Cela veut dire qu'on peut aller aujourd'hui avec un gilet jaune et raconter n'importe quoi sur toutes les antennes et ça, c'est inacceptable !", s'est emporté le ministre.

"Quand il y a un uniforme, on efface"

Faut-il demander un droit de réponse à l'animateur ? "Je vais dire à Cyril Hanouna qu'il manquait hier sur son plateau une personne" pour contredire le représentant des "gilets jaunes", a répondu Mounir Mahjoubi. Il reproche également à l'animateur de "Touche pas à mon poste" de ne pas avoir laissé s'exprimer l'une de ses chroniqueuses qui remettait en cause les propos du représentant des "gilets jaunes". "Cyril Hanouna a dit à cette personne, 'c'est trop compliqué, on ne va pas rentrer là-dedans'", regrette le secrétaire d'État au Numérique.



Le site Puremédias se fait l'écho des propos mis en cause par Mounir Mahjoubi. "Il y a des algorithmes que Facebook a clairement mis à la vue de tout le monde. Il y a des algorithmes qui permettent de reconnaître un visage, un uniforme. Il suffit simplement de rentrer dans l'algorithme 'quand il y a un uniforme, on efface'", a ainsi affirmé le "gilet jaune", avant d'être repris par la journaliste Christine Kelly : "Ce n'est pas possible pour un policier". Elle a alors été coupée par Cyril Hanouna : "S'il vous plaît, on ne va pas rentrer là-dedans".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.