"Gilets jaunes" : les Champs-Élysées ouverts samedi aux piétons avec "contrôles systématiques"

"Gilets jaunes" : les Champs-Élysées ouverts samedi aux piétons avec "contrôles systématiques"
Des "gilets jaunes" sur les Champs-Élysées, le 17 novembre 2018.

, publié le jeudi 29 novembre 2018 à 20h07

Le dispositif de sécurité pourrait mobiliser une cinquantaine d'unités de forces mobiles, soit environ 5.000 personnes.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a annoncé, jeudi 29 novembre, que les Champs-Élysées seraient fermés à la circulation et ouverts "aux piétons" mais après "contrôles d'identité", samedi 1er décembre, alors que les "gilets jaunes" ont appelé à manifester sur l'avenue.

"Les Champs-Élysées seront ouverts aux piétons dans un dispositif très resserré, très hermétique, sur l'ensemble des accès aux Champs-Élysées (...) Ils pourront pénétrer, ils seront contrôlés avec une pièce d'identité, nous fouillerons les sacs", a déclaré Christophe Castaner sur France 3, en insistant sur les "contrôles d'identité systématiques".

"Nous fouillerons les sacs pour éviter qu'il y ait des armes par destination et que nos forces de l'ordre soient des victimes, surtout que nous savons que l'ultra-gauche et l'ultra-droite, comme ça avait été le cas la semaine dernière pour l'ultra-droite en particulier au début de la matinée, se mobilisent pour venir une nouvelle fois casser", a précisé le ministre.

5.000 membres des forces de l'ordre mobilisés

"Non seulement le périmètre sera protégé mais nous aurons des forces d'interpellation sur le site et dès qu'il y aura des dégâts, des provocations, nous sanctionnerons, nous interpellerons et nous livrerons à la justice", a prévenu Christophe Castaner, sans préciser le nombre de membres des forces de l'ordre mobilisées samedi.



Le ministre a rappelé qu'au niveau national, lors du pic de manifestations le 17 novembre, 65.000 policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers avaient été mobilisés. Il a souligné un "taux phénoménal" de blessés dans leurs rangs. Selon plusieurs sources policières, le dispositif de samedi à Paris pourrait mobiliser une cinquantaine d'unités de forces mobiles, soit environ 5.000 personnes. Le ministre a également demandé aux "gilets jaunes" de déclarer leurs manifestations.

Ces annonces devraient satisfaire les commerçants qui redoutaient une nouvelle manifestation et un "samedi noir" sur les Champs-Élysées.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.