"Gilets jaunes" : le maire de Phalsbourg publie un arrêté anti-LBD

"Gilets jaunes" :  le maire de Phalsbourg publie un arrêté anti-LBD
Les lanceurs de balles de défense sont au cœur d'une vive polémique

, publié le samedi 09 mars 2019 à 11h15

L'édile de la commune de Moselle a pris un arrêté qui proscrit l'usage du lanceur de balles de défense (LBD) par les forces de l'ordre pour ce samedi 9 mars, en marge de "l'acte 17" des "gilets jaunes". La portée de ce texte n'est toutefois que symbolique.

Dany Kocher, maire de Phalsbourg (Moselle), a publié un arrêté municipal adressé directement au Commandant de la Brigade de Gendarmerie de la ville, interdisant l'utilisation de lanceurs de balles de défense. Le Républicain Lorrain, qui a révélé l'information ce samedi matin, a dévoilé une copie de la décision, encore relayée par le journaliste David Dufresne.

Le document, qui comporte une erreur de date dans son corps de texte, n'a cependant pas de force contraignante sur la Gendarmerie, cette dernière répondant aux ordres du préfet et du ministère de l'Intérieur.


Pour motiver sa décision, Dany Kocher se fonde sur la demande du commissariat aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe demandant à la France de suspendre l'usage du "LBD40". L'arme a été largement utilisée par les forces de l'ordre depuis le début des "Gilets jaunes" : plus de 13.000 fois, selon le Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Intérieur Laurent Nunez, qui a indiqué que l'arme a fait "environ 2.200 blessés parmi les manifestants".

Laurent Nuñez s'est exprimé jeudi 7 mars devant les sénateurs à l'occasion de l'examen d'une proposition de loi du groupe CRCE demandant l'interdiction de l'usage des LBD dans les manifestations. Elle a été rejetée par le Sénat à majorité de droite.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.