"Gilets jaunes" : la garde à vue improbable d'un capitaine de police

"Gilets jaunes" : la garde à vue improbable d'un capitaine de police ©Panoramic

6Medias, publié le dimanche 22 septembre 2019 à 16h18

Selon les informations du Point, un capitaine de police a été placé en garde à vue après avoir insulté une patrouille motorisée lors de l'acte 45 des "gilets jaunes" à Paris.

Samedi 21 septembre, 186 personnes ont été interpellées à l'occasion de l'acte 45 des "Gilets jaunes" organisé à Paris. Parmi tous ces individus, la police a eu la surprise d'arrêter un homme au profil un peu particulier.

Agé d'une cinquantaine d'années, Nicolas C. est en effet capitaine de police. Comme le révèle Le Point, ce policier, qui n'était pas en service samedi, se trouvait dans un groupe de personnes réunies dans les rues de la capitale pour manifester.



Selon les précisions de l'hebdomadaire, il aurait alors copieusement insulté un escadron motorisé de police (les BRAV-m pour Brigade de répression de l'action violente motorisée) qui se trouvait à proximité du groupe. "Vous êtes que des con..., des péd..., de mon temps la police ce n'était pas ça", aurait-il lancé.


L'homme a été interpellé quelques minutes plus tard par la BAC pour ses mots déplacés. Mais il ne s'est pas démonté, affichant vertement sa carte de police. Le Point indique que Nicolas C. est capitaine au STSI (Service des technologies et des systèmes d'information de la Sécurité intérieure) depuis 1995, un service du ministère de l'Intérieur basé à Issy-les-Moulineaux. Placé en garde à vue pour outrage et rébellion, le capitaine de police s'est présenté comme "Gilet Jaune". Le Parisien indique par ailleurs que la police aurait demandé un examen psychiatrique. Pour rappel, la préfecture de police a annoncé 158 gardes à vue lors cet acte 45 des "Gilets jaunes".  




 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.