"Gilets jaunes" : "La crainte des fonctionnaires de police, c'est de se demander s'ils vont rentrer chez eux le soir", témoigne un CRS

"Gilets jaunes" : "La crainte des fonctionnaires de police, c'est de se demander s'ils vont rentrer chez eux le soir", témoigne un CRS©ABDULMONAM EASSA / AFP
A lire aussi

franceinfo, publié le vendredi 07 décembre 2018 à 07h37

Cela fait plus de trois semaines maintenant que les forces de l'ordre sont mobilisées et souvent prises pour cible : 89 000 hommes déployés à travers tout le territoire s'apprêtent à vivre avec appréhension "l'acte 4" du mouvement des "gilets jaunes" samedi 8 décembre. Parmi elles, Jessy Castane, délégué Unsa-Police, et ses collègues de la CRS 44, basée dans l'Yonne. Ils seront de nouveau à Paris pour assurer le maintien de l'ordre, dans un climat qu'ils redoutent violent, peut-être plus que celui de samedi dernier. 

Des citoyens "lambda" tombés dans la violence

Pourtant Jessy Castane a vécu des dizaines de manifestations violentes, en 20 ans de carrière : les émeutes urbaines de 2005, les manifestations contre le CPE, celles plus récentes contre la loi Travail,

Lire la suite sur Franceinfo

Vos réactions doivent respecter nos CGU.