"Gilets jaunes" : Christophe Dettinger suspendu par la mairie d'Arpajon

"Gilets jaunes" : Christophe Dettinger suspendu par la mairie d'Arpajon
Christophe Dettinger, (en noir au centre), à Paris, le 5 janvier 2019.

, publié le vendredi 22 mars 2019 à 08h10

Si la mairie ne motive pas sa décision, la suspension est à effet immédiat, en attendant une convocation devant une commission de discipline.

Il s'est rendu tristement célèbre en agressant des gendarmes lors d'une manifestation de "gilets jaunes" à Paris, le 5 janvier dernier. Condamné depuis, et purgeant une peine en semi-liberté, l'ancien boxeur Christophe Dettinger a été suspendu de ses fonctions d'agent municipal par la mairie d'Arpajon, rapporte franceinfo jeudi 21 mars.



Responsable de la voirie et de la propreté dans cette ville de l'Essonne, Christophe Dettinger a été informé de la décision de la mairie par une lettre remise en main propre, jeudi midi, indique son avocate, Laurence Léger. Il revenait de sa pause déjeuner, au cours de laquelle il a répondu à une interview pour l'émission de Cyril Hanouna. Le courrier n'est pas motivé, assure son avocate, mais la suspension est à effet immédiat. Christophe Dettinger sera convoqué devant une commission de discipline au mois de mai.


Christophe Dettinger, 37 ans, a été condamné à un an de prison ferme et 18 mois de sursis avec mise à l'épreuve, pour avoir frappé un gendarme au sol, puis avoir asséné une série de coups de poing à un gendarme sur une passerelle surplombant la Seine le 5 janvier lors de l'acte 8 des "gilets jaunes". Il purge sa peine en semi-liberté depuis la mi-février, travaillant tous les jours de la semaine, mais rentrant dormir en prison tous les soirs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.