"Gilets jaunes" : 2.000 personnes condamnées depuis le début du mouvement

"Gilets jaunes" : 2.000 personnes condamnées depuis le début du mouvement
Des manifestants s'en prennent au restaurant Le Fouquet's, samedi 16 mars

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 24 mars 2019 à 14h45

Le chiffre a été avancé par la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, au lendemain de l'acte 19 des "gilets jaunes". Sur ce total, 40% des peines prononcées sont de la prison ferme. 

Depuis le 17 novembre, première date de la mobilisation des "gilets jaunes", la justice a prononcé 2.000 condamnations, sur plus de 8.700 gardes à vue, a indiqué la garde des Sceaux Nicole Belloubet, dimanche 24 mars sur le plateau de BFMTV.

"Le chiffre qu'il convient de retenir, c'est que 40% sont des peines d'emprisonnement ferme et 60% sont d'autres types de sanction, par exemple des travaux d'intérêt général, des sursis", a déclaré la ministre, qui précise que "près de 1.800" personnes sont encore en attente d'un jugement.


Près de 400 emprisonnementsPar ailleurs, la justice a émis "390 mandats de dépôt, c'est-à-dire de gens qui sont allés en prison ou qui y sont", soit dans le cadre d'une condamnation, soit dans le cadre d'une détention provisoire en attendant leur procès, a encore avancé Nicole Belloubet. Dans l'ensemble, les peines prononcées vont de un mois à 3 ans d'emprisonnement, selon les données du ministère de la Justice.


170 gardes à vue samedi

À l'issue de l'acte 19 qui s'est tenu samedi, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a indiqué que 233 personnes avaient été interpellées dans tout le pays, dont 172 placées en garde à vue. Quelque 107 autres ont été verbalisées pour avoir tenté de prendre part à des rassemblements interdits.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.