Gestion du coronavirus : le Parlement veut sa propre enquête et dénonce une "supercherie" gouvernementale

Gestion du coronavirus : le Parlement veut sa propre enquête et dénonce une "supercherie" gouvernementale
Le chef de file des Républicains à l'Assemblée nationale Damien Abad.

, publié le samedi 06 juin 2020 à 15h44

Le gouvernement pourrait annoncer dans les prochains jours "la création d'une commission qui portera un regard indépendant et collégial sur la gestion de la crise".


Du "mépris". C'est ainsi que Patrick Kanner (PS) a qualifié l'initiative gouvernementale vis-à-vis du Sénat au sein duquel il siège. De son côté, le leader des LR à l'Assemblée nationale Damien Abad parle de "supercherie". Le Parlement fait valoir sa propre capacité à enquêter de manière indépendante sur la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement.


L'Assemblée nationale a d'ailleurs officiellement installé mercredi sa commission d'enquête sur la gestion de l'épidémie, et le Sénat a aussi prévu d'installer la sienne à la fin du mois. La commission créée par le gouvernement "est une bizarrerie institutionnelle" et "ce qui m'inquiète dans cette pseudo commission indépendante, au-delà de la supercherie, c'est surtout qu'on voit bien finalement l'objectif, c'est d'étouffer les choses par des comités d'experts" alors que "ça doit être le retour du politique", a déclaré sur Europe 1 Damien Abad.

En outre, cette commission "apparaît à quelques égards déplacée par rapport aux commissions d'enquête qui seront mises en place à l'Assemblée nationale et au Sénat. Il faut respecter les institutions, respecter le travail parlementaire, et faire en sorte que ce soit le politique qui décide et pas les scientifiques", a ajouté le député de l'Ain.


Ce projet montre que "le président de la République doute de l'impartialité du travail à venir des commissions d'enquêtes parlementaires sur la gestion de la crise sanitaire", a estimé le chef de file des sénateurs socialistes Patrick Kanner sur Twitter. "Ce nouveau mépris pour le Parlement témoigne encore une fois de l'isolement du pouvoir", a ajouté le sénateur du Nord.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.