General Electric : des salariés en colère font annuler une réunion à Belfort

General Electric : des salariés en colère font annuler une réunion à Belfort
Des salariés de General Electric sur le site de Belfort, le 3 juin 2019

, publié le lundi 17 juin 2019 à 10h29

Le groupe devait organiser une première réunion d'information sur le plan social, qui menace près de 1.000 emplois sur le site de Belfort.

Plusieurs centaines de salariés de General Electric occupaient ce lundi 17 juin le site de Belfort, où devait se tenir la première réunion d'information sur le plan social qui prévoit des coupes massives dans les effectifs. Face à la mobilisation des employés, qui ont bloqué l'entrée de la salle, la direction a décidé d'ajourner les discussions. Conspué par la foule, le directeur général de GE Power, a regretté, que n'ait pas pu se tenir "un débat serein et constructif" et a annoncé la convocation d'une nouvelle réunion dans les prochains jours.



"Aujourd'hui, c'est la première bataille, on voit qu'on a des armes, que vous êtes avec nous", a lancé un responsable syndical face aux salariés, dont le nombre oscillait autour du millier. "La première bataille est gagnée", a ajouté Francis Fontana, délégué Sud Industrie. Les syndicats de General Electric Belfort et les élus locaux organiseront également un "grand rassemblement" le 22 juin à 14h à Belfort, en soutien aux salariés du site.


GE emploie quelque 4.300 salariés à Belfort, dont 1.900 dans l'entité qui fabrique des turbines à gaz, activité frappée par 800 des 1.050 suppressions d'emplois prévues en France par le groupe américain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.