Gaz, péages : ce qui change au 1er février

Gaz, péages : ce qui change au 1er février
Les prix des péages et les tarifs réglementés du gaz vont augmenter au 1er février 2018 (photomontage).

Orange avec AFP, publié le jeudi 01 février 2018 à 08h00

PRATIQUE. Augmentation des prix du gaz et de l'électricité, flambée des tarifs des péages : voici ce qui va désormais vous coûter plus cher.





Les tarifs réglementés du gaz avaient augmenté pour la dernière fois au 1er décembre (+ 2,6%).
Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, ENI, Lampiris, etc.).
Les tarifs réglementés sont en sursis depuis que le Conseil d'État, saisi par des concurrents d'Engie, a jugé en juillet leur maintien contraire au droit européen.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
616 commentaires - Gaz, péages : ce qui change au 1er février
  • continuezMR MACRON mai 2018 arrive vous allez pouvoir feter le cinquantenaire comme vous l,avez souhaité.

  • une info pour les rois de l'info : nous sommes le jeudi 1er mars !

  • Bravo Vinci autoroutes ! Non seulement vous n'êtes pas capable de déneiger vos autoroutes laissant des milliers de gens sur le carreaux et en plus vos augmentations sont à répétitions quelle belle institution au services des usagers que la votre ! Macron peut être fier ! c'est en France que les autoroutes sont les plus chères ! pour le pouvoir d'achat de ses con...citoyens c'est top

    Si malgré tous les conseils que nous recevons de toute part : éviter de prendre vos voitures, prenez les transports en commun, si vous vous entêtez, quand même, à prendre vos véhicules, c'est tant pis pour vous si vous retrouvez en difficulté.

  • C'est ce que Macron appelle une hausse du pouvoir d'achat !

  • nous somme bien le 1 mars et non le 1er fevrier