Gaz, cigarettes : les changements à prévoir au 1er mars 2021

Gaz, cigarettes : les changements à prévoir au 1er mars 2021©Pixabay

, publié le dimanche 28 février 2021 à 11h45

Comme chaque année, le 1er mars rime pour les Français avec augmentation des prix et application de nouvelles mesures. Passage en revue des nouveautés qui entrent en vigueur ce lundi.

Entre deux annonces gouvernementales liées à la crise sanitaire, le début du mois de mars 2021 va apporter son lot de changements et d'augmentations des tarifs.

À commencer par le prix du gaz, l'un des postes de dépenses importants des ménages français. Ainsi, comme l'indique la Commission de régulation de l'énergie (CRE), ce lundi 1er mars, les tarifs réglementés appliqués par Engie enregistreront une hausse de 5,7% par rapport au barème fixé au 1er février 2021.

"Cette augmentation est de 1,5% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 3,4% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 5,9% pour les foyers qui se chauffent au gaz", précise la CRE dans un communiqué. En cause dans cette hausse, notamment, la forte demande mondiale liée à la vague de froid sur le continent asiatique, mais aussi une forte sollicitation des stockages en Europe au mois de janvier.


Sans surprise, les fumeurs devront également débourser quelques centimes de plus pour se fournir en cigarettes. Après une précédente hausse en novembre 2020, le prix du tabac augmentera ainsi de 10 à 60 centimes selon la marque, pour se rapprocher de l'objectif des 10 euros par paquet voulu par le gouvernement.

Sur le front de l'environnement, de nouvelles mesures viennent donner un coup de pouce aux Français qui souhaitent réduire leur impact au quotidien. La première concerne le programme Coup de Pouce Vélo, lancé par le ministère de la Transition écologique pour encourager l'utilisation du vélo comme moyen de déplacement. Ce dispositif qui permet de bénéficier d'une prime allant jusqu'à 50 € pour toutes opérations de réparation ou de remise en état de son vélo, est prolongé jusqu'à fin mars.

Du changement dans l'étiquetage de l'électroménager

Le second changement se verra directement en magasin, puisqu'au 1er mars, les nouvelles étiquettes indiquant les performances énergétiques des appareils électroménagers entrent en vigueur. Cette "étiquette énergie" affiche désormais une classification de A à G, contre A à D auparavant, et se dote d'un QR code qui permet de consulter des informations supplémentaires sur l'appareil, fournies par son fabricant.

Enfin, à compter de ce lundi, les adeptes de la livraison de repas à domicile devront indiquer s'ils souhaitent ou non des couverts et des sauces avec leur commande. Pour réduire de 50% leurs emballages à usage unique, 19 acteurs de la livraison de repas à domicile se sont en effet engagés à ne plus rendre automatique l'ajout de ces suppléments dès le 1er mars 2021.

A noter également que, du côté de l'emploi cette fois, contrairement à ce qui avait été annoncé, la baisse de l'indemnisation d'activité partielle, prévue initialement début février, n'entrera pas en vigueur au 1er mars. Elle a été de nouveau repoussée, pour une entrée en vigueur désormais prévue au mois d'avril, au regard de la situation sanitaire. La ministre du Travail Elisabeth Borne l'a confirmé à plusieurs reprises. Fixée jusqu'à présent à 84% du salaire net, l'indemnisation des salariés en chômage partiel devait descendre à 72%. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.