Gastro-entérite : une épidémie estivale

Gastro-entérite : une épidémie estivale
Un médecin ausculte une patiente qui a les symptômes de la gastro-entérite, le 4 janvier 2006 dans son cabinet à Bordeaux.

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 22 juillet 2019 à 13h20

Le seuil épidémique de la gastro-entérite a été passé dans plusieurs régions. Bénigne, elle peut malgré tout aggraver les cas de déshydratation. 

Une épidémie de gastro-entérite...

en plein été. C'est le réseau Sentinelles, réseau de surveillance des épidémies, qui a lancé l'alerte. Le seuil épidémique, fixé à 92 cas pour 100.000 habitants a été passé dans plusieurs régions.

La Corse est particulièrement concernée, avec 155 cas pour 100.000 habitants. Viennent ensuite les Pays-de-la-Loire (128/10.000) et la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur (118/100.000).

À la différence de la gastro hivernale, d'origine virale, l'épidémie actuelle est bactérienne. Mais les symptômes sont les mêmes, nausées, diarrhée, fièvre et douleurs abdominales. 


Si la maladie n'est pas très grave et ne dure que quelques jours, elle peut néanmoins déboucher sur une déshydratation, aggravée par la canicule. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.