Garde d'enfants, courses, horaires de travail... Qu'implique l'avancée du couvre-feu à 18 heures ?

Garde d'enfants, courses, horaires de travail... Qu'implique l'avancée du couvre-feu à 18 heures ?
Couvre-feu à Marseille, le 10 janvier 2021.

, publié le vendredi 15 janvier 2021 à 12h30

S'il sera possible de rentrer du travail après 18 heures ou de faire garder ses enfants, il faudra en revanche faire ses courses avant l'heure de début du couvre-feu.

Pour endiguer l'épidémie de coronavirus, le gouvernement a décrété jeudi 14 janvier un couvre-feu à 18 heures sur l'ensemble du territoire. La mesure entre en vigueur samedi 16 janvier pour une durée d'au moins deux semaines.

Qu'implique la mise en place de ce couvre-feu avancé ?



Pour se déplacer entre 18 heures et 6 heures, il faudra se munir d'une attestation de déplacement, à télécharger sur le site du gouvernement ou à remplir sur l'application TousAntiCovid. Huit motifs de déplacements autorisés y sont listés :
- déplacements entre le domicile et le lieu de travail ou entre le domicile et le lieu d'enseignement ou de formation, déplacements professionnels ne pouvant être différés ;
- rendez-vous médical ou déplacements pour acheter des produits de santé ;
- déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables ou précaires ou pour la garde d'enfants ;
- déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant ;
- déplacements pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative ;
- déplacements pour participer à des missions d'intérêt général ;
- déplacements liés à des transits pour des déplacements de longues distances ;
- déplacements brefs pour les besoins des animaux de compagnie. 

Si les déplacements pour rentrer des cours et liés à la garde d'enfant sont explicitement autorisés, quid des cours, sessions d'études ou gardes d'enfant après 18 heures ?

"Tout ce qui est scolaire, par exemple sessions d'études ou étude surveillée, peut aller au-delà de 18 heures", a précisé Matignon au Parisien jeudi soir. En revanche, les activités extrascolaires, y compris les arts plastiques ou la musique devront se terminer à 18 heures. Les activités sportives en intérieur sont par ailleurs suspendues jusqu'à nouvel ordre.

En ce qui concerne les gardes d'enfant, les nounous pourront continuer à garder des enfants chez elles ou au sein de la famille après 18 heures. 

Pourra-t-on fait ses courses après 18 heures ?

La réponse du gouvernement est claire : non. Le Premier ministre a d'ailleurs précisé jeudi que "sauf les exceptions liées aux missions de service public, tous les lieux, commerces ou services seront fermés à 18 heures". Les magasins devront donc fermer à 18 heures, à l'exception des pharmacies qui pourront rester ouvertes. 

En revanche, les livraisons à domicile, notamment des restaurants, resteront possibles après 18 heures. Suivant les territoires, les préfets peuvent ensuite fixer une heure à partir de laquelle il n'est plus possible de se faire livrer. C'est notamment le cas à Paris où la livraison à domicile n'est plus possible après 22 heures. La vente à emporter est également interdite après 18 heures. 

Faudra-t-il quitter son travail plus tôt ?

Il est possible de terminer sa journée de travail après 18 heures, les déplacements entre le domicile et le lieu de travail étant explicitement autorisés. Il faudra toutefois remplir son attestation et disposer d'un justificatif professionnel fourni par son employeur.

Pourra-t-on prendre un train ou un avion après 18 heures ? 

Comme lors du couvre-feu à 20 heures, si le train ou l'avion arrive à destination après 18 heures, le billet fait office de justificatif. 

Sortir son animal oui, faire du sport non

S'il restera possible de sortir son animal de compagnie après 18 heures, pour une durée limitée et dans un rayon d'un kilomètre autour de son domicile, il sera en revanche interdit de se promener, de prendre l'air ou aller faire un jogging après 18 heures.

En cas de violation du couvre-feu, le contrevenant s'expose à une amende de 135 euros pouvant aller jusqu'à 3.750 euros en cas de récidive.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.