Gard : une malade du cancer récolte 30.000 euros pour financer son traitement

Gard : une malade du cancer récolte 30.000 euros pour financer son traitement
Leslie a récolté près de 30.000 euros en une semaine, de quoi financer 14 mois de traitement. (Photo d'illustration)

Orange avec AFP, publié le mercredi 12 avril 2017 à 13h35

Son médecin dénonçait il y a quelques jours un "vrai scandale humain". Une quadragénaire atteinte d'un cancer du sein métastatique a entamé un combat contre l'administration après avoir appris que son traitement ne serait plus remboursé par la Caisse primaire d'assurance maladie.


Pour faire face au quotidien et poursuivre son traitement malgré tout, elle a lancé une cagnotte, qui avait atteint 29.550 euros mercredi 12 avril, soit 90% de la somme demandée.

"Je m'appelle Leslie, j'ai 40 ans, je suis maman d'un garçon de 13 ans que j'élève seule et je suis atteinte d'un cancer métastatique", explique-t-elle sur le site "La cagnotte des proches". "Créer cette cagnotte aujourd'hui est une démarche difficile pour moi car je pense que ce n'est pas aux citoyens de financer mes soins, vous payez déjà pour ce droit. Mais face à cette injustice je ne peux qu'agir, dans un premier temps, simplement pour pouvoir recevoir au moins une injection rapidement", poursuit-elle.

L'opération est un succès, et Leslie a récolté près de 30.000 euros en une semaine. "Devant l'abondance des dons et votre générosité, nous avons augmenté l'objectif de la cagnotte pour financer 12 injections de plus, soit 20 injections ou 14 mois de traitement", précise-t-elle dans un post scriptum.


Leslie avait appris il y à 15 jours que la Sécu n'allait plus rembourser ses injections d'Avastin, qu'elle reçoit toutes les 3 semaines. Raison officielle : le service médical rendu est "jugé insuffisant". "Nous sommes chargés d'appliquer les règles de remboursement des médicaments définies à la fois par la Haute Autorité de santé et le ministère, et en l'état de la réglementation et dans l'indication que vous nous avez communiquée ce médicament ne peut pas être remboursé en raison d'un service médical rendu jugé insuffisant. Nous ne pouvons donc pas vous accorder une autorisation dérogatoire au remboursement", est-il indiqué, selon La Provence.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU