France

Gard : après son interpellation, l’imam Mahjoub Mahjoubi expulsé du territoire français

Jeudi 22 février, l’imam Mahjoub Mahjoubi a été expulsé du territoire français, a indiqué Gérald Darmanin sur X. Il avait été interpellé et placé en centre de rétention dans la journée après ses propos anti-France.

Jeudi 22 février, l’imam Mahjoub Mahjoubi, inquiété par ses propos polémiques sur le drapeau tricolore, a été expulsé du territoire français, comme l'a annoncé dans la soirée le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur son compte X. "L'imam radical Mahjoub Mahjoubi vient d'être expulsé du territoire national, moins de 12h après son interpellation", a-t-il notamment écrit. Évoquant une expulsion rendue possible grâce à la loi immigration durement passée en fin d'année 2023, Gérald Darmanin a confirmé sa fermeté : "nous ne laisserons rien passer."

L'imam avait été interpellé à son domicile de Bagnols-sur-Cèze (Gard), a indiqué son entourage à BFMTV. Il lui avait été signifié son arrêt d’expulsion signé par le ministère de l’Intérieur. Il avait été placé en centre de rétention en vue de son expulsion. Son avocat avait réagi à cette interpellation sur BFMTV et confie que son client est "abasourdi" et "bouleversé".

Il avait annoncé qu'un recours allait être déposé dans l’après-midi même si celui-ci ne pouvait pas empêcher l’expulsion de son client car il n’est pas suspensif. Comme l’indique BFMTV, la Tunisie devait dispenser un laissez-passer consulaire pour que l’expulsion de l’imam Mahjoub Mahjoubi soit effective.

Il est visé par une enquête préliminaire pour apologie du terrorisme

L’imam Mahjoub Mahjoubi est visé par une enquête préliminaire pour apologie du terrorisme à la suite du signalement d’une vidéo postée par l’imam vendredi 16 février. Dans celle-ci, il parle des "drapeaux tricolores qui nous gangrènent", que "la seule valeur qu'ils ont, c'est une valeur satanique" et qu’ils "ne valent rien auprès d'Allah". BFMTV révèle que depuis novembre dernier, l’imam a fait l’objet de trois signalements de la part de la préfecture du Gard. Dimanche 18 février sur X, Gérald Darmanin a déclaré avoir demandé au préfet du département le retrait du titre de séjour de Mahjoub Mahjoubi. Sur jeudi sur X, le ministre de l'Intérieur écrit que "La fermeté est à la règle" après l'annonce de l'arrestation de l'imam.

publié le 22 février à 22h05, Capucine Trollion, 6Medias

Liens commerciaux