Frayeur à l'hôpital : un quinquagénaire annonce "une visite de courtoisie de Daech"

Frayeur à l'hôpital : un quinquagénaire annonce "une visite de courtoisie de Daech"©Google Street View

6Medias, publié le lundi 13 novembre 2017 à 22h29

Le bureau des infirmiers de l'hôpital d'Angoulême a reçu un inquiétant appel ce samedi aux alentours de 23h20, rapporte ce lundi Sud Ouest. Au bout du fil, un quinquagénaire visiblement désorienté appelle pour "des douleurs inter costales".

Rien d'anormal jusqu'ici, jusqu'à ce que l'individu se mette à menacer l'infirmier. "Écoute-moi bien, l'État islamique de Daesh va vous rendre une petite visite de courtoisie d'ici peu...".

Une menace prise au sérieux par le personnel hospitalier qui a immédiatement contacté la police. "L'infirmier a été perturbé par ces propos", a d'ailleurs déclaré le directeur adjoint de l'hôpital ce lundi à la justice, lors de la comparution immédiate.

Daniel, 51 ans, était fortement alcoolisé et avait ingurgité un grand nombre d'anxiolytiques avant de passer son appel, précise le quotidien régional. "Je ne fais pas l'apologie de Daesh, je suis un non-violent. J'étais en souffrance, j'ai utilisé cette stratégie parce que j'avais besoin d'être pris en charge, mais c'était du bluff. Ce soir-là, j'étais pas bien, je souffre de douleurs névralgiques depuis trop longtemps. J'ai bu quelques bières et pris un cocktail médicamenteux. Quatre plaquettes de Lexomil et du Seresta", s'est-il défendu à la barre, comme le rapporte La Charente Libre.

L'auteur du coup de fil n'est pas un inconnu des services de police. Il avait déjà été condamné à 12 reprises dont deux fois cette année pour vols et menaces. Ce lundi, la justice l'a condamné à deux mois de prison ferme.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.