Florange : l'usine ArcelorMittal a-t-elle déversé de l'acide dans la nature pendant des mois ?

Florange : l'usine ArcelorMittal a-t-elle déversé de l'acide dans la nature pendant des mois ?

Le direction du site de Florange a assuré le 3 juillet 2017 qu'il n'y avait aucun risque sanitaire.

Orange avec AFP, publié le mardi 04 juillet 2017 à 08h20

C'est peut-être le début d'un vaste scandale environnemental. Un chauffeur de camion, ancien intérimaire d'un sous-traitant d'ArcelorMittal, assure qu'il a déversé dans la nature, tous les jours pendant trois mois, de l'acide usagé en provenance de l'usine de Florange, en Moselle, rapporte France Bleu Lorraine Nord lundi 3 juillet.


Tous les jours entre décembre et février dernier, ce chauffeur aurait déversé environ 24m3 d'acide dans un crassier, un dépotoir utilisé par l'usine, "directement au sol", avec la complicité d'employés d'ArcelorMittal.

"Normalement, je devais le ramener dans un centre de recyclage à Maloncourt. Mais on me disait de charger l'acide et d'aller au crassier, avec la complicité de salariés d'Arcelor qui me donnaient les bons (de livraison, ndlr) eux-mêmes. Les bons n'indiquaient pas que c'était de l'acide. Ils indiquaient seulement que c'était de la boue de fer ou de la boue d'épuration", a-t-il déclaré, cité par France-Bleu Lorraine Nord.

"LES ROCHERS ÉCLATAIENT À CAUSE DE L'ACIDITÉ"

"J'arrivais à Florange, à la cokerie, au PC sécurité, et là, je me retrouvais dans un crassier à brancher mes tuyaux et déverser mon chargement en pleine nature, directement au sol. Les rochers éclataient à cause de l'acidité du produit. Le soir, je rentrais avec les yeux rouges", a-t-il encore expliqué. Quand le chauffeur en parle à un pompier travaillant pour ArcelorMittal, sa direction l'apprend, selon lui, et il est licencié pour "rupture de discrétion commerciale". Depuis, il n'arrive pas à retrouver de travail et se retrouve au chômage, en fin de droits.

La direction régionale de l'environnement (Dreal) a ouvert une enquête et étudie la traçabilité des déchets au sein du site. La direction d'ArcelorMittal a ouvert une enquête interne de son côté, et elle s'est voulue rassurante lors d'un CE extraordinaire lundi :" Il n'y a aucun risque environnemental ou sanitaire pour les populations." Le crassier est "très encadré et contrôlé au moins tous les ans par la Dreal".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
154 commentaires - Florange : l'usine ArcelorMittal a-t-elle déversé de l'acide dans la nature pendant des mois ?
  • ??? Peut-on connaitre le nom de l'acide qui fait éclater les rochers car en tant qu'ingénieur chimiste je n'en connais aucun?

  • Heureusement que Hollande n'a pas réussi à faire rouvrir le site.

  • En 2014, des fûts en métal ont été découverts enfouis dans le Jura suisse ...... remplis de prototypes de médicaments provenant des laboratoires Roche ...... donc je crois à la véracité de cette pollution par Arcelor-Mittal !!!

  • En tant qu'ancien pompier, je trouve que depuis plusieurs années il y a de la relâche dans la loi "pollueur /payeur" on entend pas beaucoup par les médias le résultat des jugements. On flique beaucoup les politiques mais les médias et le gouvernement feraient bien de faire de même pour les entreprises qui font ce qu'elles veulent.

  • et a la campagne vous allez faire bruler occasionnellement quelques végétaux et de suite vous êtes verbalisés scandaleux non ? et si il n'y avait que ça !

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]