Fiscalité : la France championne d'Europe des impôts et des cotisations sociales

Fiscalité : la France championne d'Europe des impôts et des cotisations sociales
Des feuilles d'impôts le 20 septembre 2010 à Lille.
A lire aussi

, publié le jeudi 29 novembre 2018 à 09h53

Les cotisations sociales s'élèvent à 16,4 % du PIB, un taux largement supérieur à la moyenne de l'Union européenne.

En pleine fronde des "gilets jaunes" contre la vie chère, Eurostat a publié mercredi 28 novembre son rapport sur la fiscalité européenne en 2017. Et dans ce domaine, la France arrive en tête en Europe.

"Le ratio recettes fiscales/PIB varie sensiblement d'un État membre à l'autre, les parts les plus importantes d'impôts et de cotisations sociales en pourcentage du PIB en 2017 ayant été enregistrées en France (48,4%)", indique l'organisme d'études statistiques de l'Union européenne. La Belgique et le Danemark occupent les deuxième et troisième places du podium avec respectivement 47,3 % et 46,5% du PIB. C'est en Irlande que les impôts et cotisations sociales sont les moins élevés avec seulement 23,5 % du PIB.



Les cotisations sociales bien au-dessus de la moyenne

Les recettes totales provenant des impôts et cotisations sociales en France sont en constante augmentation depuis 2002. Elles représentaient 44,1% du PIB en 2002 et 47,7% en 2016. Entre 2016 et 2017, elles ont augmenté de 0,7 %.

Dans le détail, la part des cotisations sociales est largement supérieure à la moyenne européenne avec 18,8% contre seulement 13,3% en moyenne. Dans ce domaine, la France arrive largement devant ses partenaires européens. Les impôts sur la production et les importations sont aussi bien au-dessus de la moyenne avec 16,4 % du PIB contre 13,6 en moyenne dans le reste de l'Union européenne. Concernant l'impôt sur le revenu, le pays s'inscrit en-dessous de la moyenne de l'UE avec 12,8% du PIB contre 13,1 %.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.