Finkielkraut insulté : un homme placé en garde à vue

Finkielkraut insulté : un homme placé en garde à vue
Alain Finkielkraut à Paris, le 28 janvier 2016.

Orange avec AFP-Services, publié le mercredi 20 février 2019 à 08h44

VIDÉO. Une enquête préliminaire avait été ouverte dimanche pour "injure publique en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion".

Les images avaient fait grand bruit, dans un contexte de montée des actes antisémites.

Un homme soupçonné d'avoir proféré des injures à caractère antisémite envers le philosophe Alain Finkielkraut a été placé en garde à vue mardi soir, a indiqué mercredi 20 février le parquet de Paris, confirmant une information du Parisien. Les faits s'étaient déroulés samedi dernier en marge d'une manifestation parisienne de "Gilets jaunes". Une enquête préliminaire avait été ouverte dimanche pour "injure publique en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion". Ces injures ont suscité une vague de condamnations par l'ensemble de la classe politique.



Le suspect, dénommé Benjamin W. selon Le Parisien, avait été identifié rapidement après les faits par la police. Il aurait évolué dans la mouvance radicale islamiste en 2014, sans toutefois avoir été suivi au titre du fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste. Âgé de 36 ans, ce vendeur de téléphones portables de Mulhouse, père de cinq enfants, est surnommé "Souleyman" ou "Slim". Converti à l'islam, il a participé à plusieurs actions à l'étranger avec l'association des Palestiniens de Mulhouse, indique Le Parisien.

Benjamin W. a été arrêté à Mulhouse par les policiers de la Brigade de répression de la délinquance à la personne, dans le cadre de l'enquête ouverte par le parquet de Paris. Selon une source proche du dossier, il s'est rendu à une convocation des enquêteurs.

"Espèce de sioniste", "grosse merde", "elle est à nous, la France", avait notamment proféré cet homme samedi, vêtu d'un gilet jaune, en s'adressant au philosophe et académicien, qui n'a pas porté plainte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.