Finistère : un trésor de pièces d'or du XVIIe siècle découvert dans un manoir

Finistère : un trésor de pièces d'or du XVIIe siècle découvert dans un manoir
(illustration)
A lire aussi

publié le jeudi 02 septembre 2021 à 16h30

La découverte miraculeuse remonte à 2019, mais n'a été révélée que dans les derniers jours.

"Louis d'or à la Croix des Templiers", "Double Louis d'or à la mèche longue"... Un trésor de 239 pièces d'or datant du XVIIe siècle a été mis au jour lors de travaux dans un manoir du Finistère, a-t-on appris jeudi 2 septembre auprès de la maison Ivoire Angers qui va les vendre aux enchères fin septembre.

La découverte de ces pièces royales remonte à 2019, mais vient tout juste d'être révélée. "Vingt-trois pièces ont été émises sous Louis XIII, 216 sous Louis XIV. La plus ancienne date de 1638, la plus récente de 1692", détaille le commissaire-priseur Florian d'Oysonville, dans les colonnes du Parisien.

La découverte résulte de travaux, entreprises par un couple qui décide de faire restaurer le manoir qu'il a acquis en 2012 à Plozévet, à l'ouest de Quimper, au coeur du pays bigouden. Il décide de réunir les trois bâtiments de la propriété en un seul et confie les travaux à des tailleurs de pierre. Trois artisans découvrent alors, à l'intérieur d'un mur, une boîte en métal remplie de pièces d'or.  "La boîte était encastrée dans le mur, coincée entre les pierres", se rappelle François Mion, 63 ans, le propriétaire avec son épouse du manoir. Quelques jours plus tard, "ils ont trouvé au-dessus d'une poutre ce qui devait être une bourse avec un deuxième lot de pièces", poursuit-il.

Le couple et les artisans vont se partager le butin

Au total, ce sont 239 pièces d'or, dont des Louis d'or et des doubles Louis d'or, certaines très rares, qui ont été découverts. Parmi celles-ci, "un double Louis d'or à la mèche longue de 1646", une pièce estimée à 15.000 euros. "C'est très rare, il n'y en a quasiment pas sur le marché", précise Florian D'Oysonville, à propos de cette pièce illustrant Louis XIV de profil avec une mèche lui tombant jusqu'en bas du cou. Ce trésor "est considéré comme le fruit d'une épargne sans doute d'un riche commerçant ou d'un exploitant agricole", explique l'expert qui mettra les pièces en vente le 29 septembre.

Le fruit de la vente, estimé entre 250.000 et 300.000 euros, sera partagé en deux, moitié pour les trois artisans qui ont découvert le trésor, moitié pour les propriétaires, selon la loi en vigueur jusqu'en juillet 2016. Depuis, selon une nouvelle loi, le patrimoine archéologique appartient à 100% à l'État. Mais, dans le cas présent, c'est la date d'achat du manoir, en 2012, qui fait foi et non la date de la découverte.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.