Financement de la formation professionnelle : les syndicats rejettent les propositions du patronat

Financement de la formation professionnelle : les syndicats rejettent les propositions du patronat

LesEchos, publié le mercredi 14 février 2018 à 19h19

Un compte personnel de formation porté à 33 heures par an, contre 25 aujourd'hui, un droit à l'accompagnement pour tous et gratuit, ou encore un travail de prospection digne de ce nom pour définir les compétences de demain… mais pas un euro de plus ! Le projet d'accord que le patronat a mis sur la table ce mercredi, pour ce qui devrait être l'avant-dernière séance de négociation sur la réforme de la formation professionnelle, comportait - pour la première fois - un volet financement. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les syndicats l'ont accueilli fraîchement.

Jeux de vase communiquant

Globalement, le texte prévoit que les entreprises payent la même chose qu'aujourd'hui : 1,23 % de leur masse salariale pour celles de moins de 10 salariés (du moins celles qui ne sont…

Lire la suite sur LesEchos

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
2 commentaires - Financement de la formation professionnelle : les syndicats rejettent les propositions du patronat
  • la formation professionnelle en France c est 35 milliards d euros par an !Ces 35 milliards sont gerés par les syndicats et les organisations patronales et permettent a ces gestionnaires de se remplir les poches d une manière honteuse ,tout en ne remplissant pas leur role de formateurs.Des milliers de petites sociétés de formation (la plupart n ont aucune qualification en la matiere) participent ala gabegie et se partage avec les syndicats l enorme gateau a leur seul profit et les pseudo formations ne servent qu a "blanchir" de l argent .Ce qui a permis entre autres a la CGT de se payer des chateaux pour envoyer .....en formation leurs permanents et cadres ou de renover a grand frais les logements de fonction de leurs dirigeants ,et tout cela dans un luxe incroyable aux frais exclusifs des travailleurs qu il prétendent defendre.

    eh oui, mais est ce qu'il y aura un jour un politique suffisamment costaud pour arrêter cette gabegie, ce devraient être les nouvelles régions qui devraient gérer tous les process de la formation professionnelle , les syndicats ne servent à rien dans cette institution,

  • je vais résumer l'article, très court au demeurant et qui ne rend compte de rien ...

    les syndicats sont pour taxer encore plus l'entreprise privée jusqu'à sa destruction et disparition pure et simple !

    question : une tpe dont le gérant n'a qu'un seul employé, soit un(e) secrétaire, pourquoi devrait il payer une taxe d'apprentissage, sachant qu'un(e) secrétaire ne pourrait évoluer dans cet exemple?

    donc c'est encore une fois payer toujours plus pour les autres, soit une forme de collectivisme ... cela à un autre nom politique aussi ...

    ce qui serait juste, ce serait que l'entreprise participe à la motivation de son employé qui souhaite évoluer, c'est même très encourageant, mais il serait normal que l'employé démontre aussi sa motivation à évoluer en participant aussi à sa formation professionnelle ... à définir dans quelles limites ...

    mais avec es obligations aussi pour l'employé : ton entreprise te paye une formation, tu t'engages à travailler à minima un certain nombre d'années pour elle avant de partir

    car trop souvent, formation payée par l'entreprise avec mise à dispo, etc ... pour que l'employé se barre ailleurs ... est ce normal?

    on prend vraiment les employeurs pour des abrutis !

    encore une fois je ne parle que pour les petites entreprises, pas les grands groupes

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]