Fin de l'encadrement des loyers : les prix s'envolent à Paris

Fin de l'encadrement des loyers : les prix s'envolent à Paris
Un formulaire de bail d'habitation (illustration)

Orange avec AFP, publié le mercredi 18 juillet 2018 à 12h15

Selon des associations de défense des consommateurs, le dispositif phare de la loi ALUR "n'a jamais été mis en place". En conséquence, le taux d'annonces conformes s'effondre.

Les effets n'ont pas tardé à se faire sentir.

Quelques mois après la décision de justice, rendue fin 2017, qui annulait l'encadrement des loyers alors en vigueur à Paris, les prix des locations s'envolent. Le constat est dressé par l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV, qui publie mardi 18 juillet une enquête pointant l'augmentation des tarifs dans la capitale. "Plus de la moitié des loyers ne respectent pas la loi", accuse l'association.


Selon la même source, les annonces dites "conformes" sont désormais minoritaires (48% contre 61% en 2017). "Bailleurs et professionnels se sont donc sentis pousser des ailes. C'est oublier que les loyers ne sont pas libres pour autant à Paris puisqu'à la loi ALUR se superpose un autre dispositif de limitation des hausses de loyers à la relocation", constate la CLCV. Selon son président, les principales victimes de cette évolution sont les locataires de petits logements meublés. "De plus en plus de classes moyennes sont obligées de quitter Paris : les étudiants, les personnes seules et les gens en difficulté financière", déplore ainsi Jean-Yves Mano, interrogé par Franceinfo.

L'association dénonce des négligences dans la mise en place de l'encadrement des loyers, qui devait "être la mesure phare de la loi ALUR, l'une des lois sur le logement les plus importantes et ambitieuses jamais votées depuis de nombreuses années." "Hélas, pour des raisons purement politiques, le dispositif n'a jamais été mis en place, ou seulement, de façon imparfaite", déplore la CLCV.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU