Fin de l'attestation, couvre-feu... Ce qui va changer avec le déconfinement, en vigueur mardi 15 décembre

Fin de l'attestation, couvre-feu... Ce qui va changer avec le déconfinement, en vigueur mardi 15 décembre
Contrôle d'attestation à Toulouse.

, publié le lundi 14 décembre 2020 à 19h00

A partir de mardi, le confinement sera remplacé par un couvre-feu, en vigueur de 20 heures à 6 heures du matin. Les règles sanitaires seront également assouplies dans les Ehpad et les mineurs pourront reprendre le sport en intérieur.



Face à une situation sanitaire moins favorable qu'anticipé, c'est un déconfinement plus progressif qu'espéré qui entre en vigueur mardi 15 décembre.

Tour d'horizon des principaux changements. 

Fin de l'attestation de déplacement en journée

Les déplacements seront de nouveau autorisés en France sur l'ensemble du territoire, sans attestation, durant la journée. "Il n'y aura plus de limite entre le nombre de temps que l'on peut passer dehors et les kilomètres. Vous pouvez en conclure qu'à partir du 15 décembre, les Français pourront passer de région à région avec leur véhicule ou en moyens de transport publics", a détaillé jeudi 10 décembre le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

Entrée en vigueur d'un couvre-feu

Si le confinement se lève mardi, il est remplacé par un couvre-feu. De 20 heures à 6 heures du matin, seuls seront autorisés les déplacements pour raisons professionnelles, raisons médicales, motifs familiaux impérieux, assistance à personne en situation de handicap, missions d'intérêt général (aide alimentaire, maraudes,...) ou besoins des animaux de compagnie. Il faudra se munir d'une attestation de déplacement ainsi que de tous les documents nécessaires pour justifier son déplacement, notamment lorsque celui-ci est professionnel.

Dès mardi, les balades et pratiques sportives seront interdites entre 20 heures et 6 heures du matin. En revanche, si vous avez réservé un billet de train qui arrive en gare après 20 heures, la présentation de votre billet servira de justificatif. 

En cas de non-respect du couvre-feu, le contrevenant est passible d'une amende de 135 euros.


Une exception pour le 24 décembre

Le couvre-feu sera toutefois levé pour le réveillon de Noël : il sera donc possible de se déplacer sans attestation dans la nuit du 24 au 25 décembre. 

Aucune exception n'a en revanche été prévue par le gouvernement pour le réveillon du Nouvel An qui "concentre tous les ingrédients d'un rebond épidémique", a souligné le Premier ministre Jean Castex. Gérald Darmanin a d'ailleurs annoncé qu'il n'y aura "pas de consignes d'indulgence" et que les contrôles seront "renforcés" le soir du 31 décembre.

Assouplissement des règles sanitaires dans les Ehpad

A compter de mardi 15 décembre et jusqu'au 3 janvier, les sorties seront autorisées "à titre exceptionnel" dans les Ehpad, afin que les résidents puissent passer les fêtes de fin d'année avec leurs proches. Toutefois, à leur retour, les résidents devront réaliser un test PCR ou antigénique et s'abstenir de participer aux activités collectives pendant sept jours. Les familles qui reçoivent des résidents chez eux sont appelés à la plus grande vigilance. Il leur est fortement recommandé de se faire tester en amont.

En outre, dans les Ehpad, les résidents pourront recevoir plus de visiteurs, à des plages horaires étendues.

Les mineurs pourront reprendre le sport en intérieur

Les moins de 18 ans vont à nouveau pouvoir faire du sport en intérieur (gymnase, piscine,...) à compter de mardi. Ces activités devront être pratiquées "dans le respect des protocoles sanitaires" : port du masque avant et après, respect des distances... Les sports de contact restent interdits.

Aucun changement pour les cinémas, musées, théâtres, lieux de culte

Les cinémas, théâtres et musées ne pourront rouvrir le 15 décembre, comme initialement prévu, mais devront rester fermés au moins jusqu'au 7 janvier. "La logique que nous devons suivre est d'éviter d'accroître les flux, les concentrations, les brassages de public". Sont également concernés les enceintes sportives, les cirques, les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos.

Selon cette même logique, les jauges de fréquentation pour les lieux de culte, âprement négociées par les responsables religieux, "ne seront pas revues à la hausse". Depuis le 3 décembre, les cérémonies religieuses peuvent rassembler plus de 30 personnes, mais de nouvelles règles ont été fixées : deux sièges doivent rester libres entre chaque personne ou entité familiale et une rangée sur deux doit rester inoccupée dans les églises, temples, mosquées et synagogues du pays. 
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.