France

Fillette tuée dans les Vosges : l’enfant n’aurait pas été violée

Selon BFMTV, les premières conclusions de l’autopsie de Rose, 5 ans, auraient révélé que l’enfant n'aurait pas été violée avant d’être assassinée, mardi 25 avril.

L’autopsie révèle ses premiers secrets dans l’affaire de la fillette tuée dans les Vosges. L'enfant de 5 ans, retrouvée morte dans un sac-poubelle, mardi 25 avril, à Rambervillers, dans les Vosges, n’aurait pas été violée avant d’être tuée, selon des informations de BFMTV.

L’autopsie, réalisée ce vendredi 28 avril, n’aurait pour autant pas réussi à établir les causes de la mort de l’enfant. Des analyses médico-légales complémentaires, qui prendront plusieurs jours au moins, sont attendues pour mettre en lumière les faits. Un adolescent de 15 ans, interpellé au moment de la découverte de la dépouille dans son appartement, a été mis en examen pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans et encourt jusqu’à 20 ans de réclusion criminelle.

Le suspect livré à lui-même depuis tout petit

D’après le témoignage d’un proche de la famille, l’adolescent a évolué dans un climat familial hostile depuis sa naissance. Cette personne a confié à BFMTV que ce dernier est “livré à lui-même” depuis sa naissance. “Il a eu une enfance difficile, son père frappait ses enfants d’un précédent mariage. Ils n’ont pas eu la vie facile et aujourd'hui ils ne lui parlent plus.” ​​Avant d'ajouter que"tout petit à la moindre crise, à la moindre colère, il se prenait des baffes dans la tête par son père, si on peut dire son 'père', enfin l’homme qui l’a reconnu.”

Le suspect avait été mis en examen dans le cadre d’une information judiciaire pour viol sur mineur, agression sexuelle et séquestration sur deux jeunes garçons de 10 et 11 ans en février 2022. Il avait été envoyé en centre éducatif fermé pendant un an avant d’en sortir en février dernier. Depuis, il avait été placé sous contrôle judiciaire et faisait depuis l'objet d'un suivi éducatif et psychiatrique. Le jeune homme souffrirait d'une "altération du discernement" et montrerait une "dangerosité pour les autres", selon des expertises psychiatriques provisoires.

publié le 28 avril à 16h30, Orange avec 6Medias

Liens commerciaux