Fiche de paie : ce qui change en janvier pour les salariés

Fiche de paie : ce qui change en janvier pour les salariés

Photo prise le 18 janvier 2006 d'une fiche de salaire.

Orange avec AFP, publié le samedi 27 janvier 2018 à 20h15

VIE PRATIQUE. Entre simplification du bulletin, baisse des cotisations salariales et hausse de la CSG, la fiche de paie des salariés du privé connaît de nombreux changements cette année.

Comme à chaque fin de mois, les salariés reçoivent cette semaine leur fiche de paie.

En janvier, les salariés du privé découvrent un nouveau bulletin de salaire et une bonne nouvelle : le salaire net va augmenter !

Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la cotisation salariale maladie de 0,75% est supprimée dès janvier et la cotisation chômage abaissée de 2,4% à 0,95%. En octobre, cette dernière sera supprimée. Un allègement compensé par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point, afin de continuer à financer la protection sociale. Une fois toutes ces mesures appliquées, cela représente une hausse de salaire net de 1,45 %, avance l'exécutif. Une personne payée au smic gagnera ainsi 260 euros de plus par an dès 2019 et un employé payé 2.000 euros par mois environ 350 euros. Pour un cadre payé 5.000 euros par mois, la hausse annuelle serait proche de 900 euros.

Une augmentation qui bénéficiera seulement aux salariés du privé. Le gouvernement a néanmoins prévu des mesures compensatoires pour les fonctionnaires et les indépendants.

FICHE DE PAIE SIMPLIFIÉE

Outre ces augmentations, la fiche de paie de janvier 2018 sera par ailleurs simplifiée. C'était l'une des mesures du "choc de simplification" voulu par François Hollande. Après une expérimentation par des entreprises volontaires en 2016, une mise en œuvre dans les entreprises de plus de 300 personnes en 2017, l'ensemble des salariés du privé vont recevoir fin janvier une fiche un bulletin simplifié à la fin du mois.

À quoi va-t-il ressembler ? "Il passe de 50 lignes et deux pages à une seule", a détaillé vendredi matin 26 janvier sur RTL Jean-Louis Vincent, vice-président de l'Association Nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH). "On va avoir un certain nombre d'éléments qui vont être regroupés, notamment sur les prestations sociales ou un regroupement des risques en terme de chômage, de retraite et de santé. Par ailleurs, il y aura une meilleure compréhension des cotisations qui sont payées par l'employeur".



"Certaines mentions sont supprimées, les blocs mieux organisés, les sigles remplacés par des mots intelligibles et toutes les fiches de paie ne dépassent plus désormais le recto d'une feuille", résume Le Parisien.

Une simplification qui a déjà convaincu. Selon M. Vincent, "88% des salariés trouve cette nouvelle fiche de paie plus compréhensible."

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
253 commentaires - Fiche de paie : ce qui change en janvier pour les salariés
  • 40€ de moins en net sur ma fiche de paie de janvier qui a un même nombre d'heures que décembre : j'en fournis la copie à qui la veut bien pour prouver ce que je dis !

  • dixit l'article:
    ""Promesse de campagne d'Emmanuel Macron, la cotisation salariale maladie de 0,75% est supprimée dès janvier et la cotisation chômage abaissée de 2,4% à 0,95%. En octobre, cette dernière sera supprimée. Un allègement compensé par la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point, afin de continuer à financer la protection sociale. Une fois toutes ces mesures appliquées, cela représente une hausse de salaire net de 1,45 %, avance l'exécutif. Une personne payée au smic gagnera ainsi 260 euros de plus par an dès 2019 et un employé payé 2.000 euros par mois environ 350 euros. Pour un cadre payé 5.000 euros par mois, la hausse annuelle serait proche de 900 euros. ""quand on voie cela ,on ne peut que réfléchir ,car si l'on baisse les cotisations salariales sur l'assurance chômage et sur l'allocation chômage ,on ne peut qu'imaginer la suite ..moins de chômage et moins de remboursement sécu ,on vas vers une dérive du public au privé ,on peut également remarquer qu'une personne qui gagne un peu plus ,paiera un plus d’impôts sur le revenus du moins pour ceux qui en paye ...alors le je te donne d'un coté pour prendrer plus de l'autre ,je me demande si nous le peuple serons gagnants.

  • c'est bien de baisser les charges sociales salariales, ca donnera en effet , un peu de pouvoir d'achat aux salariés mais il aurait aussi mettre en place la TVA sociale qui aura pour effet de baisser les charges sociales patronales (donc de baisser le cout de revient ) qui aura l'avantage de baisser le prix de vente des produits français fabriqués en France, vendus à l'exportation et d'augmenter la TVA sur tous les produits consommés en France , qui permettra de compenser et financer la baisse de charges sociales patronales et rendra moins attractif les produits issues de l'importation.
    Il faut consommer en priorité des produits fabriqués en France et moins venant de l'exportation comme cela ce faisait il y a encore quelques années en arrière.

  • et pour les retraités, ce ser tout simplement une DIMINUTION de leur revenu
    merci macron C'est certain que je ne voterais JAMAIS pour cet individu

  • il faut être patient début 2022 les retraites vont augmenter et même un petit coup de pouce au smic élection oblige