Fêtes de fin d'année : Olivier Véran "ne peut promettre" que les Français puissent se rassembler

Fêtes de fin d'année : Olivier Véran "ne peut promettre" que les Français puissent se rassembler
Le ministre de la Santé Olivier Véran, le 12 novembre 2020.

, publié le mardi 17 novembre 2020 à 11h10

"Quelles que soient les conditions dans lesquelles les Français pourront se rassembler", une chose est sûre, il faudra "faire très attention" et "garder les gestes barrières", a d'ores et déjà prévenu le ministre de la Santé. 

Après une flambée des contaminations, l'épidémie de Covid-19 semble ralentir en France. Ce fléchissement sera-t-il suffisant pour que les Français puissent se réunir en famille ou entre amis pour les fêtes de fin d'année ? "Ce que nous voulons, très clairement, c'est de permettre évidemment aux Français de passer les fêtes de Noël et les fêtes du Nouvel an en famille", a assuré mardi 17 novembre le ministre de la Santé Olivier Véran sur BFMTV



"Mes parents m'ont appelé et ils se posent la même question que tous les Français. Ils m'ont demandé s'ils avaient une chance de me voir à Noël et comment ils pouvaient s'organiser. Toutes les familles françaises se posent ces questions", a poursuivi Olivier Véran.

"Je leur ai fait la même réponse que je fais aux Français aujourd'hui devant vous : 'évidemment je souhaite de tout cœur pouvoir être avec vous à Noël, pouvoir rassembler les frères et soeurs autour de la table, mais je ne peux pas vous promettre aujourd'hui que nous pourrons être rassemblés tous ensemble à n'importe quel endroit du pays'. Je le souhaite ardemment", a expliqué le ministre.

"Quelles que soient les conditions dans lesquelles les Français pourront se rassembler", une chose est sûre, il faudra "faire très attention" et "garder les gestes barrières", a prévenu Olivier Véran.

Lundi, le ministre avait déjà expliqué qu'il était "trop tôt pour crier victoire" : "Nous sommes en train de reprendre progressivement le contrôle mais pour autant il y a encore beaucoup de nouveaux malades." Selon les derniers chiffres publiés lundi par Santé publique France, au niveau national, la pression reste forte sur les hôpitaux, avec près de 33.500 personnes actuellement hospitalisées, dont 4.900 dans les services de réanimation. Le nombre des cas confirmés depuis le début de l'épidémie s'élevait lundi soir à 1.991.233. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.